Serpents et piercings

"Ama s'est accroupi à côté de moi, il a tendu son poing ensanglanté et l'a ouvert sous mes yeux pour me montrer deux objets rouges, longs d'un centimètre, posés au creux de sa paume. J'ai aussitôt reconnu leur forme et compris qu'il s'agissait des dents du type [...]
-je les ai rapportées pour toi, dit Ama avec un sourire aussi fier et néanmoins innocent que celui d'un enfant.[...]
-Prends-les. Elles sont le symbole de mon amour pour toi."
Ama offre un gage d'amour à Lui


Hitomi Kanehara est la fille de l'écrivain japonais Ryû Murakami , probablement inspiré par lui, elle se lance dans l'écriture avec ce premier roman. Sorti en 2003, le succès ne se fait pas attendre elle remporte le prix Akutagawa et vend 2 millions d'exemplaires de "Hebi ni Piasu" (le titre japonais) au japon. Comme quoi, il doit y avoir une part de génétique dans le talent.
Hitomi Kanehara avoue que son roman n'est pas autobiographique et s'être inspirée de matériel trouvé sur internet. Son père peut dormir tranquille.

Dans "Serpents et piercings", le lecteur est invité à suivre l'initiation de la jeune Lui (un pseudo inspiré de Louis Vuitton) aux joies et douleurs de la modification corporelle. La jeune fille branchée va nouer une relation amoureuse avec un punk, Ama (un pseudo encore, Ama-deus Mozart). Ama en bon punk est un adepte des tatouages, des piercings faciaux et exhibe fièrement ses cheveux rouges autant que sa "langue de serpent". Intriguée puis intéressée, Lui va surprendre Ama en désirant, elle aussi avoir une langue fendue. Lors d'une sortie entre amis, Lui va provoquer un voyou. Ama en tentant de la protéger tue l'homme à mains nues, le début d'un voyage physique et émotionnel sans retour pour le jeune couple.

Le personnage de Lui semble au premier abord équilibré mais il n'en n'est rien, elle cache une personnalité dépressive, aggravée d'une addiction à l'alcool et au sexe hard (SM). Ama quant a lui, malgré une tendance à la violence inquiétante, est jeune homme doux. Les personnages de Kanehara, n'ont aucun espoir et semblent ignorer le moindre sentiment positif, le seul à avoir des sentiments sincères connaîtra un destin funeste. Je reconnais ne pas avoir trouver Lui, très attachante, pour moi, Lui est une jeune Japonaise qui ignore ce qu'elle désire. Je suis un peu dur mais la jeune fille indépendante du début du livre disparaît bien vite pour laisser place à une fille passive et soumise, le cliché de la femme japonaise en somme et ça m'énerve beaucoup.
Malgré un héroïne fade, "Serpents et Piercings" est un roman intriguant, sexuel mais qui se termine sur des questions non résolues, laissant le lecteur sur sa faim.
Il y a du talent chez Hitomi Kanehara, il manque juste un peu de maturité.

"Serpents et piercings", Hitomi Kanehara, traduit de la version anglaise par Brice Matthieussent, Édition 10/18 [2006], Édition Originale [2003], 164 pages

Aucun commentaire: