Trop de mains dans le sac

"Waouh ! Brutal, viscéral, violent... brillantissime"
Harlan Coben
"Un des plus remarquables stylistes dans la tradition du noir"
Stephen King
"J'adore le chat sur la couverture"
Cultiste =)
Commentaires sur la quatrième de couverture

Henry Thompson était un dieu du baseball promit à un grand avenir, une blessure a mis fin a ses rêves de joueur. Grâce au soutient de ses parents, il se trouva une autre passion, les voitures de sport et surtout la vitesse, encore une fois, un accident, cette fois en voiture, son meilleur ami Rich en fait les frais et meurt, Henry, lui en sort miraculeusement indemne. Honteux et ne pouvant supporter la culpabilité, Henry quitte la Californie pour New York.
10 plus tard, toujours poursuivis par ses démons, Henry est devenu barman et alcoolique, un très mauvais mélange, sa vie est au point mort et pour couronner le tout son alcoolisme vient juste de lui coûter un rein.
Un matin après une sévère cuite et s'être fait tabassé par des russes en survêtements, son voisin et ami Russ lui demande de s'occuper de son chat, Henry, gentil et dans le coaltar accepte. L'enfer est pavé de bonnes intentions dit on et "on" n'a pas tort...
La découverte d'une clé dans la boite de transport de Bud va plonger la vie d'Henry en plein milieu d'un panier de crabes. Russ vient de profiter de lui, il n'est pas le gentil voisin qu'il a toujours laissé paraître, c'est aussi est un escroc qui a des problèmes avec ses anciens associés. Russ absent (en réalité en cavale), c'est sur le pauvre Henry qu'ils vont se concentrer, lui qui a justement des problèmes pour ce concentrer...

Trop de mains dans le sac est le premier volume d'une trilogie de romans consacré au personnage de Henry Thompson et le premier livre de Charlie Huston édité en France. La trilogie forme un tout cohérent mais le premier volume peut se lire seul.
Curieusement le premier travail de Charlie Huston publié en France est un comic, en 2006, Marvel demande à Huston de prendre en charge la relance de la série Moon Knight (un mélange de Batman et du Punisher) ce qu'il réussit avec brio, après 12 numéros dans le rôle de scénariste, il laissa la place mais continua de superviser l'intrigue de la série jusqu'au volume 20.
La série Moon Knight est disponible chez Panini Comics (3 volumes actuellement, un quatrième en juillet) pour connaître un avis éclairé sur le comic et les comics en générale vous pouvez vous rendre sur le blog Univers Marvel qui a consacré, ici un article au premier volume traduit.

"C'est un homme. Je lui plante la batte dans le ventre et, lorsqu'il se plie en deux, je lui en file une bonne sur l'arrière du crâne. Il s'étale pour le compte. Je repousse brutalement la porte de l'épaule et la verrouille avant que quelqu'un d'autre puisse rentrer. Personne n'essaie. Je regarde le type allongé par terre, passe la pointe du pied sous lui et le retourne. C'est Russ"
Henry thompson reprend les choses en mains.

Charlie Huston n'épargne rien a son malchanceux personnage principal, alcool, torture, humiliation, le personnage touche le fond pendant toute la première partie du récit. Les ex-associés de Russ sont des pros et ne font pas dans la dentelle même le chat n'est pas épargné. Ils sont aussi très variés, des mafieux Russes, un flic corrompu, un Samoan baraqué, un chinois sadique et deux voyous noirs très old school, l'action se situant dans la très cosmopolite New York, ce mélange à priori trop riche en salopards (ils touchent au chat !) fonctionne très bien.
A partir de la deuxième partie du livre, Huston révèle les secrets de l'intrigue pour mieux se concentrer sur l'action et les efforts de Henry pour s'en sortir et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y a du boulot surtout que cela empire avec l'intervention de la police et celle opportuniste des médias.
Violent et vulgaire dans son langage, parfois crade et sanglant dans ses descriptions, ce livre se lit pourtant d'une traite, tellement on s'attache au héros et l'on espère que lui et le chat s'en sortiront vivants.
Un petit problème tout de même l'éditeur Français n'a pas encore annoncé de date pour la traduction du second volet et ça c'est vraiment frustrant =).

Trop de mains dans le sac, Charlie Huston, traduit de l'américain par William Olivier Desmond, Éditions du Seuil [2008], titre original "Caught Stealing", Éditions Ballantine Books [2004], 268 pages.

2 commentaires:

Wade Wilson a dit…

Ca me motive bien! Et ses Moon Knight ça vaut le coup?

Cultiste a dit…

Le Moon Knight de Huston, moi j'adore.

L'ambiance bien noire, violente (mais pas aussi gratuite que dans Foolkiller d'après ce que j'ai lu chez toi et Néault). Le personnage est psychotique et égocentrique, clairement inadapté à la vie réelle (le punisher à côté est un enfant de choeur). Il a en outre un entourage très patient (trop) qui l'aide et en subit les conséquences.
Le scénario démarre lentement mais présente bien les personnages et leurs motivations, quelques guests stars (Sipdey, Punisher, Thunderbolts) dans le deuxième volume ou Moon Knight intègre l'Initiative...
Tony Stark se demande encore comment il a passé les tests psychologiques =)

Dans le troisième volume, Huston passe la main en tant que scénariste et la qualité semble toujours être là après son départ (mais j'attend la traduction du quatrième volume pour être sur) en tout cas, le scénario est plus orienté action et l'album se termine sur un cliffhanger intéressant.