Confessions d'une accro du shopping

Les avant-premières au cinéma c'est toujours formidable, le prix de la place est moins chère et le cinéma organise toujours un petit tirage au sort avec des lots à gagner.
Quand je suis allé voir confession d'une accro au shopping (Imdb) au mois de mai dernier, je pensais me changer les idées avec une comédie légère mais lors du remplissage de mon bon de participation, je me suis aperçu que le premier lot du tirage au sort national était plus qu'intéressant. Rendez vous compte, un séjour à New York !. Il n'en fallait pas plus pour me faire espérer, alors imaginez ma mine déconfite quand j'ai vue que mon prix, c'était ce "joli" petit livre rose.

Rebecca Bloomwood, Jeune journaliste de 25 ans s'ennuie ferme dans son travail et pour combler son ennui, fait chauffer ses cartes bleues dans les boutiques chics de Londres. Malheureusement pour elle et malgré sa bonne volonté, elle est incapable de gérer un budget et se retrouve criblée de dettes, un comble pour une journaliste financière chargée de conseiller ses lecteurs dans la gestion de leur argent. Bien vite les huissiers sont à ses trousses, leurs lettres d'amours s'accumulent.
Rebecca va devoir réduire ses dépenses ou trouver un emploi mieux payer et faire face à ses créanciers. Plus facile à dire qu'a faire surtout quand on ne possède pas la moindre volonté et que l'on est toujours prête à se trouver des excuses pour continuer à dépenser.

Jamais je n'aurais cru apprécier un livre pour filles mais force est de constater que Sophie Kinsella, de son vrai nom Madeleine Wickham, est vraiment douée pour rendre son personnage principal attachant et cela malgré son matérialisme et sa superficialité à fleur de peau.
Comme son héroïne, Kinsella est londonienne et ancienne journaliste financière mais rien ne confirme qu'il s'agit d'un autoportrait.
Rebecca Bloomwood est doter d'une imagination débordante mais aussi d'une naïveté confondante, capable de se mettre dans des situations gênantes et de continuer à les faire empirer encore et toujours. heureusement elle est très vive pour esquiver les ennuis à l'aide d'un petit arrangement avec la vérité. Elle est aussi incapable de faire fasse à son problème de dépenses compulsives, pour elle, le shopping est devenu aussi naturel que de respirer. Entre chaque chapitres, Sophie Kinsella pousse le vice jusqu'à montrer des fac-similés des lettres de relances que reçoit Rebecca et les petites astuces qu'elle tente pour les faire patienter (ex : envoyer une boite de chocolats à son banquier)

Avec ce personnage d'incorrigible godiche, il ne surprendra donc personne que madame Kinsella ai écrit 4 suites à ce roman et qu'elle est participée au scénario du film (c'est une compilation des deux premiers volumes de la série).
J'ai préférer illustrer cet article avec l'affiche américaine du film, celle ci étant plus belle que la française.
Voilà maintenant que j'ai confessé cette lecture insolite reste une question non résolue, vais-je, oui ou non, oser lire la suite (vos pronostiques dans les commentaires ^^)

Confessions d'une accro du shopping, Sophie Kinsella, Traduit de l'anglais par Isabelle Vassart, Editions Pocket[2004], Titre original : The secret dreamworld of a shopaholic, Edition original : Black Swan Books [2000], 370 pages

8 commentaires:

il Gatto del rabbino a dit…

Bon... Il ne te reste plus qu'à lire les "Gossip" et à regarder la série TV et ton éducation sera complète ;oD

Sinon, très joli ton nouvel habillage boisé. C'est cher de tapisser le fond de son blog en pin balte de Finlande ?

Cultiste a dit…

Jamais vu ou lu du Gossip Girl et à moins que l'on ne m'attache devant ma télé ou un des livres, cela ne risque pas de changer ;o)

Mon nouvel habillage est un accident, il y a quinze jours les images de fonds de mon ancien template se sont effacées pour laisser la place à un joli message d'erreur sur fond blanc (Un problème que je n'aurais jamais eu si j'utilisais un des habillages officiels de Blogger).
J'ai donc installé mon template de secours, rigoureusement identique à l'ancien sauf dans les couleurs.
Maintenant je touche du bois (!) pour qu'il ne m'arrive pas la même mésaventure avec celui ci.

Wade Wilson a dit…

Et le film ça vaut quoi?

Cultiste a dit…

Le film est une bonne comédie légère très classique genre "le diable s'habille en Prada".
j'ai bien ris pendant 1h30 et je n'en demandais pas plus(aux vues de son classement chez Vance,je suis probablement le seul à avoir rigoler!)

Cachou a dit…

Alors là tu m'intrigues!
Je suis allée voir le film et, franchement, je me suis embêtée comme pas deux. L'héroïne est inconsciente, godiche, stupide (je suis désolée, je n'arrive pas à compatir avec une femme qui met autant de fric dans des vêtements aussi affreux)(remarque, si les vêtements étaient beaux, je n'apprécierais quand même pas, quand on est endetté à ce point...). Bref, mon esprit terre à terre n'a pas aimé l'héroïne.
Je n'ai jamais lu le livre non plus parce que j'ai l'impression que c'est encore une autre de ces livres de chick litt aux poncifs bien installés maintenant:
- une jeune femme qui semble incapable d'ouvrir sa bouche sans dire une gaffe;
- une jeune femme qui semble incapable de marcher sans trébucher;
- une jeune femme qui n'est pas particulièrement intelligente ou brillante mais qui réussi;
- une jeune femme dont tous les mecs qui la croisent semblent tomber amoureux pourtant.
J'aime les comédies romantiques, mais j'ai du mal avec celles construites sur ce schéma... Du coup, je n'ai jamais lu ce livre (encore moins après avoir vu le film). Mais si même un mec aime cette série... Qui sait? Mais pas tant qu'il y aura des Meg Cabot (la seule auteur de chick litt que je suis avec plaisir, et que je te recommande si tu as envie de te réessayer au genre ^_^).

(par contre, pour le film, même si je n'avais pas particulièrement aimé "Le Diable s'habille en Prada" film, je l'ai préféré à celui-ci, je fais partie de ceux du classement qui ont descendu "L'accro du shopping")(mais je dois dire que, dernièrement, je ne suis plus séduite par les nouvelles romcoms hollywoodiennes, "La Proposition" et "Hanté par ses ex" ne m'ont pas plu non plus)(tu les as vus?)

Cultiste a dit…

J'ai vu "hanté par ses ex" et j'ai détesté ça, "La proposition" je suis plus tolérant, c'est du déjà vu et revu mais j'ai adoré les grimaces de Ryan Reynolds (si il ne tourne pas dans le prochain film Deadpool c'est à rien n'y comprendre) et pour une fois Sandra Bullock est potable =)
Ps : pour une bonne comédie je te conseillerais plutôt "La copine de mon meilleur ami"

Pour revenir sur "Confessions...", L'héroine est un cliché, je suis totalement d'accord avec toi (bien que je nuancerais un peu tes propos sur son niveau d'intelligence et son succès auprès des hommes).
Le livre et le film sont construient pour faire rire les lectrices/teurs des petits malheurs d'une héroine forcement improbable), je ne crois pas qu'il faille en demander plus. Dans mon esprit (malade), le film ressemble aux comédies légères américaines des années 50/60 (que j'adore).

J'ai moi aussi l'esprit terre à terre, bien que je reconnais faire parfois cramer ma CB dans les librairies (un peu dans le genre de l'héroine de Kinsella ^^ )
.
Meg Cabot, j'ai un de ses livres sur ma pile mais je ne savais pas que c'était de la chick lit (avec un L ou deux ?)

Cachou a dit…

Oui, bon, moi aussi, je crame ma CB dans les librairies (mais ce sont en général des librairies de seconde main, ça permet d'avoir l'esprit un peu plus tranquille!)

Je ne connais pas "La copine de mon meilleur ami", tiens, c'est avec qui?

Par contre, j'adore aussi les comédies romantiques des années 50/60. Bon, je n'en ai pas vu tant que ça, mais j'ai beaucoup aimé les quelques Doris Day/Rock Hudson que j'ai vu (surtout Pillow Talk)

Cultiste a dit…

Ma librairie habituelle vend du neuf et un peu d'occasion cela limite grandement les dégâts.

Avec Kate Hudson, Jason Biggs, Alec Baldwin, clique ici