La police est accusée

"... enquète menée au petit bonheur... Incapables soucieux avant tout de se faire mousser... Scandaleuse incompétence... Ballard connait la musique. Conbien de fois lui a-t-on servi ce refrain au cours de sa carrière ? des milliers. Mais le Bureau des Personnes Disparues ne peut plus rien dans l'affaire Nichols. Le malheureux a été retrouvé. Mort sans doute, mais il a été retrouvé. Le dossier est donc clos. Eh bien, la veuve n'apprécie pas. Nichols est vivant clame t'elle. Pourquoi ? Comment ? Que sait elle ? Elle ne dira rien. Le bureau n'a qu'a retrouver son mari. Et vivant cette fois. Ben voyons ! le Bureau n'a qu'à..."
résumé du quatrième de couverture.

Pour un auteur de polars et de romans noir, né au début du siècle (1917), les polars de David Goodis sont encore très bon à lire et possèdent encore une noirceur inattendue (y compris ses livres écrient dans la période très prude des fifties).
Tout le monde connaît l'oeuvre David Goodis même ceux qui ne l'ont pas lu grâce aux multiples adaptations cinématographiques donc ses polars ont fait l'objet, Les passagers de la nuit (Dark Passage en vo) avec Bacall et Bogart (imbd), Rue Barbare (imbd), La lune dans le caniveau avec notre Gégé Depardieu national (imdb). Le succès son deuxième roman Dark passage (une traduction française onirique nommera ce même livre : Cauchemar) lui ouvrira les portes des studios Warner d'abord en tant que scénariste sur l'adaptation de son livre puis en tant que collaborateur régulier. Hélas, au début des années 50, des ennuis familiaux et un retour précipité dans sa ville natale vont miner son succès et le plonger dans l'alcoolisme, tout en continuant de publier polars et romans noirs, la vie de David Goodies s'enfonce de plus en plus dans les nuits de Philadelphie entre bars sordides et filles faciles.
En 1967, David Goodis meurt d'une cyrose du foie. Peu de temps après son decès ses livres sont en rupture de stock aux Etats-Unis (Il faudra attendre 1987 pour qu'ils soient tous de nouveau republiés).
Pour terminer sur une note plus legère, le premier travail alimentaire de David Goodis après sa sortie de l'école de journalisme, et en attendant que son premier roman soit publié par un éditeur, fut d'écrire des scénarios de séries radiophoniques dont celle d'un certain Superman.


La police est accusée est un roman très secondaire dans la longue liste des polars de David Goodis, secondaire oui, mais pas inintéressant.
Bien que Goodis se moque clairement de son intrigue policière et de la découverte d'un quelconque coupable (l'intrigue reste très basique du début à la fin et ne réserve que peu de surprises), c'est surtout le portrait de son héros, le chef du département des personnes disparues Ballard, qui scotche le lecteur. David Goodis trace, ici, le portrait d'un flic modèle en apparence, droit dans ses bottes, paré de toutes les qualités d'un bon policier qui va jusqu'à sacrifier sa vie personnelle en multipliant les heures supplémentaires et mettre à mal sa santé pour le bien de la communauté (qui ne le lui rend évidement pas). Un flic parfait, oui mais en réalité il est surtout atteint d'un complexe du messie aggravé. Les ennuis qui s'accumulent, les médias qui mènent une campagne contre lui, ses problèmes conjugaux et l'enquête du bureau du procureur sur ses méthodes de travail finiront par le faire revenir à son statut d'être faillible.

David Goodies préfigure avec 30 ans d'avance dans ce polar mineur ce que seront les scénarios de séries télévisées policières cultes comme Hill Street Blues (imdb) ou NYPD blues (Imdb), tout simplement.

La police est accusée, David Goodis, traduit de l'américain par Jean Rosenthal, Librairie des Champs-Elysées, Collection du Masque [1986], 150 pages, Titre original : Of missing persons, Edition original [1950]

La couverture qui illustre cet article est la couverture de la première édition française [1951] aux editions Ditlitisn dans la collection de La Chouette.

Note : Comme il ne m'a pas été possible de scanner la couverture de mon livre, celle ci ayant subit une restauration très laide de bouquiniste amateur (du Scotch pas vraiment transparent un peu partout).
Je me vois dans l'obligation de vous en proposer une autre (en provenance du net)

Aucun commentaire: