L'Arbre d'Halloween

"Lorsqu'ils frappent à la porte de Montsuaire pour réclamer des bonbons, Tom et ses copains déguisés en zombies
ne savent rien de ce qui les attend... Commence un fabuleux voyage dans l'espace et le temps... Une quête fantastique et poétique des origines d'Halloween..."
Extrait du quatrième de couverture.


Un livre de circonstance qui traîne dans mes brouillons depuis près d'un an.
Ray Bradbury est l'un des plus grands auteurs de science fiction et j'avais envie de lire livre de lui un peu en marge de ses classiques (Fahrenheit 451 et autres chroniques Martiennes) et si possible un peu méconnu du grand public.
La chose est faite avec L'arbre d'Halloween

"Tout à commencé quand ? En Egypte, il y a quatre millénaires, pour célébrer l'anniversaire de la mort du soleil ? Ou des millions d'années plutôt, devant les feux nocturnes allumés par les hommes des cavernes ? Ou dans le ciel de Paris, là ou d'étranges créatures sont venues se pétrifier pour devenir les gargouilles de Notre-Dame ?"
Extrait du quatrième de couverture.

J'ai aimé cette histoire gentillement macabre qui m'a beaucoup rappelé le film L'étrange Noel de monsieur Jack.
Malgré de longs passages descriptifs et un alibi scénaristique facile (les gamins se perdent chacun à leurs tours dans le temps pour permettre à l'auteur d'expliquer un aspect historique d'Halloween). L'histoire se suit agréablement et même si je n'ai rien découvert sur Halloween que je ne connaissais pas déjà, l'ouvrage reste un bon moyen d'apprendre en s'amusant d'où proviennent les traditions de cette fête (les bonbons, les farces et les costumes).
Une lecture de saison, agréable sans plus, que je recommanderais à ceux qui veulent découvrir Halloween sous un jour nouveau.


L'arbre d'Halloween, Bradbury Ray, Traduit par Alain Dorémieux, Collection Point Virgule[2001], Editions du seuin [1994], Titre original The Halloween Tree, Edition originale [1972]

Rafael, derniers jours



"Il est illettré, alcoolique, père de trois enfants, sans travail ni avenir. Il survit près d'une décharge publique, quelque part dans le sud-ouest des Etats-Unis. Mais l'Amérique ne l'a pas tout à fait oublié. Un inconnu, producteur de Snuff films, lui propose un marché : sa vie contre trente mille dollars. Il s'appellle Rafael et il n'a plus que trois jours à vivre... "
Résumé du quatrième de couverture




"Tu vas voir Gregory Mcdonald c'est génial ; tu vas aimer" me prédisait avec insistance un ami... Oui et bien il faut se méfier de ses amis. Ils ont parfois de drôle de lectures.

Gregory McDonald est un journaliste écrivain comme il y en a temps, son domaine de prédilection est le polar, bien qu'il ne dédaigne pas le roman noir, ce Rafael, derniers jours fait partie de la seconde catégorie (selon mes critères). Dans les pays anglo-saxons, il est surtout connu pour sa longue série de polars ayant pour héros le détective Fletcher (dit Flech).
En France, son cas est un peu différent, car seul ce livre est actuellement traduit (première traduction en 1996) et depuis plus rien. Sa série Fletch a été traduit il y a 20 ans (chez 10/18) mais n'a jamais été rééditer depuis. Rafael, derniers jours à quand même permit à son auteur de gagner en France le trophée 813 (?) et de se faire un peut connaître dans notre beau pays (mais visiblement pas assez pour retraduire et republier ses polars).
Un film a été tourné d'après le livre : The Brave avec Johnny Depp dans le rôle titre (Imdb).

"Ce roman américain est, en pesant les mots un très grand livre. (...) Ce roman Brûle les boyaux. Il est à lire d'un seul trait. Et d'urgence."
André Rollin, Le canard enchaîné


"Ce roman vous clouera sur place et déclenchera dans votre tête un hurlement qui ne s'achèvera pas avant la dernière page tournée."
France-Soir


Une jolie couverture et une quatrième de couverture qui en rajoute dans les superlatifs... je me suis fait avoir comme un bleu.
Rafael, derniers jours prétend redonner une dignité à un population pauvre (le héros est issu de la population White Trash américaine (?) et bien ce n'est pas le cas.
C'est même plutôt l'inverse, jamais je n'ai compatis avec la situation tragique de Rafael, tellement l'auteur donne dans le misérabilisme et accable son pauvre personnage jusqu'à l'écoeurement (le mien en tout cas). Pire Gregory Mcdonald cache mollement l'aspect christique de son personnage qui tel Jésus Christ, subit le délit de faciès, l'incompréhension de l'homme de la rue, l'acharnement des autorités et la trahison d'un être proche.
Le traitement manichéen de ses personnages est lui aussi risible (les gentils sont pauvres, les autres, ceux qui ont-un-travail sont méchants et racistes). Il y aussi dans ce livre, un discours sous jacent très condescendant envers la pauvreté et ses victimes qui m'a mis très mal à l'aise.
Un livre à éviter donc.

Rafael, derniers jours, Gregory Mcdonald, Traduit Jean-François Merle, Édition 10/18 [2005], Titre original The Brave, Édition originale [1991], 191 pages.

Appel du pied

"Au lycée, je me parle toute la journée à moi-même dans ma tête, c'est pour ça que le monde est devenu si lointain."
Extrait (page 85)

Cela faisait six mois que je n'avais pas publié un avis sur un roman japonais avec des lycéennes japonaise et ça me manquait un peu =) .
Le dernier roman japonais dont j'ai parlé était Install, écrit lui aussi par Wataya Risa.
En 2003, "Appel du pied" à remporté l'équivalent japonais du Goncourt en même temps qu'un autre livre Serpents & piercings . Bien que les deux livres possèdent de nombreux points communs, le sujet de l'adolescence en manque de repères et l'âge de leurs auteures respectifs (toutes deux 19 ans en 2003), le prix Akutagawa a récompense deux livres aux ambiances diamétralement opposés.

Hasegawa vient de rentrer au lycée et découvre que les règles de la vie ont changées, sa meilleure amie du collège à changée de look et la délaisse pour d'autres. Les élèves de sa classe finissent par la mettre à l'écart, un rebus. Hasegawa ne s'intègre pas dans sa classe et elle s'en moque en apparence. Elle se rapproche peu à peu de l'autre rebus de la classe, un otaku solitaire Ninagawa. Difficile de devenir ami avec un otaku surtout quand le sujet de son obsession est Oli Chang la célèbre mannequin/chanteuse alors pour attirer son attention, Hasegawa lui flanque un coup de pied et en éprouve un curieux plaisir (le fameux Appel du pied du titre c'est ça ^^).

J'ai adoré ce roman qui explore le monde de l'adolescence avec ses premiers émois amoureux, ses envies conflictuelles et ses doutes existentiels. L'appel du pied est écrit simplement comme un journal intime de jeune fille et le lecteur partage les pensées, les troubles et les incompréhensions de l'héroïne.
Un livre agréable non dénué d'humour et sans prétention aucune.

Appel du pied, Wataya Risa, Traducteur Patrick Honoré, Edition Picquier poche [2008], Titre original Keritai Senaka , Editeur original Kawade Shobo Shinsha [2003]. 162 pages

Une année de blog


Voilà ce blog à un an, c'est l'heure pour moi de faire un petit bilan.

Un joyeux non anniversaire

Ce blog a été mis en ligne le 08 octobre 2008 mais le temps pour moi de comprendre comment marchait les fonctions basiques de Blogger, je decidais de bloquer l'accès de celui ci pour n'accepter que ma visite (en oubliant bêtement de le cacher sur mon profil). Il ne fallut pas longtemps à un éminent blogueur (qu'il se dénonce dans les commentaires s'il ose ! =p) pour découvrir ma petite bibliothèque et m'en demander l'accès. J'avais dans l'idée d'ouvrir mon blog au public, le 1 novembre mais surpris que mon blog fusse découvert aussi vite je décidais d'avancer son ouverture au public à la date d'aujourd'hui.

Cultiste, roi de la procrastination

Mon plan pour ce blog semblait simple au début.
Lire un livre et en parler sur ce blog avec un rythme de 1 livre par semaine soit 4 par mois dont 2 livres (200 pages maximum), 1 livre épais (300 pages minimun) et une Bd (ou autre chose en guise de dessert).
Oui, simple mais uniquement en théorie car dans la pratique, le temps me manque et j'ai tendance à préférer lire que bloguer. Pire encore, comme je lis plus que je ne publie, j'ai plus de 70 brouillons en attente pour ce blog, soit presque une année de publication XD .
Ma résolution pour la seconde année : me mettre au boulot !
(Edit 16/10/2009 : relire mes articles à tête reposer avant de les publier ne serait pas un luxe non plus !)

Mon ami Google Analythics

Un petit florilège de requêtes "googuelées" par mes lecteurs
(j'ai visiblement les visiteurs que je mérite) :

-le papier glacé écologique, Pochettes plastiques pour livres bibliothèque, plastique pour protection livres, Mettre du plastique autour d'un livret.
(Magic Cover conseillé et approuvé par Cultiste)

-Recette du Pudding
(Cultiste Maïté)

-Femme exhibe avec tatouage et piercing
-Soumise livrée au serpents
-soumise dans bibliothèque

-objets sexuels précieux

-Brockback Mountain sexe
(et ses petits copains pervers)
Brokeback gay, Brokeback Moutain visiter; Brokeback Mountain voyage.

-Garfield qui dort dans son lit
-livre sur les lasagnes

-Houellebecq fantasme et Houellebecq raciste

-image d'un personnage qui quitte la bibliothèque les mains vides

-La bibliothécaire les personnages leurs caractéristiques et leurs rôle dans listoire

-Innsmouth racisme
, Innsmouth femmes, Innsmouth soumises et Innsmouth sexe
(il se passe des trucs louches sur ce blog !)

Remerciements

Je tiens à remercier pour commencer le blog Blogger au bout du doigt, véritable guide pour blogueur débutant et une trousse à outils très utile pour ceux qui utilisent Blogger.

Tous ceux qui ont commentés sur ce blog et qui m'ont permis de me sentir moins seul (snif !) :
Wade Wilson, Dr Strangelove, The Bursar, Neault, La pantera Rosa, Tepepa, Losfeld, Cachou, Il Gatto del rabino, Vance. et plus généralement tous les timides qui viennent régulièrement me lire.

Et c'est parti pour la deuxième année...