Medée

Me voila entrain de relire de la tragédie grecque, pour une raison somme toute très simple, un autre livre l'exigeait.
Comme l'histoire de Médée s'accordait bien à certains livres que j'ai chroniqué précédemment (Une veuve dort seule et ), je vous en fait profiter.

Médée : Dans la mythologie grecque, la quête de la toison d'or doit son succès à une femme, Médée, amoureuse de Jason, elle sacrifia son frère pour protéger l'Argos de la colère de son père et grâce a sa magie (elle est la nièce de la sorcière Circé), poussa les filles de Pelias (l'homme qui tua la famille de Jason) à un parricide. En guise de récompense, Jason finira par l'épouser. La légende grecque s'arrête là.
La pièce de théâtre d'Euripide, prend place dix ans plus tard, Jason quitte Médée pour se marier à la jeune fille du roi Créon. Pour la fière Médée c'est un coup de poignard, son coeur a beau pleurer en elle bout une colère noire et aveugle. Jason tente bien de lui proposer un arrangement, mais sa lâcheté et son idée (la bigamie) aggrave encore son cas. Quand le roi Créon, craignant pour la sécurité de sa fille, chasse Médée de la ville, celle ci décide de se venger de la pire des manières, elle utilisera ses enfants.

Les Troyennes : Toujours dans la mythologie grecque l'histoire de la guerre de Troie débute par l'enlèvement, largement consentie, d'Hélène, épouse du roi Ménélas, par le prince troien Paris. La guerre de Troie commence. Les grecques installent un siège autour de la ville, Ulysse à l'idée du fameux cheval qui permit de gagner la guerre.
Cette pièce raconte l'après guerre de Troie, les grecques partagent le butin sur les ruines fumantes de la ville. Ils s'adonnent aux viols, aux pillages et aux meurtres d'enfants leurs exactions sont nombreuses. Ce comportement si vil, met la déesse Athena en colère, elle qui les avait pourtant soutenu menace de les punir.
Tout au long de la pièce ce sont les survivantes comme l'ancienne reine de Troie Hécube, sa fille Cassandre, Andromaque la veuve d'Hector (frère de Paris) qui monologuent sur leurs sombres avenirs.

Médée, Euripide, Editeur J'ai Lu, collection Librio [2002], 95 pages.

Aucun commentaire: