Nightfall

James Vanning est poursuivi jusque dans son sommeil par la vision obsessionnelle d'un revolver d'un "noir lugubre, d'un noir total", de scènes de violence et d'un meurtre qu'il aurait commis. S'il n'arrive pas à oublier cet épisode angoissant, il ne parvient pas non plus à le relier à un moment de sa vie. Dessinateur dans une agence de publicité, il n'a rien d'un tueur et n'aspire qu'à se marier et à se consacrer à sa vie de famille. C'est le hasard qui a mis sur sa route une sacoche contenant trois cent mille dollars, des gangsters endurcis et ce revolver qui le hante. Dès lors, il est pris au piège d'un engrenage fatal...

David Goodis aime torturer ses personnages, les confronter au gouffre de l'injustice, après avoir tourmenté un honnête policier dans La police est accusée, c'est au tour d'un  dessinateur publicitaire au passé trouble (et vétéran de la Navy)  d'être mis sur la sellette.
Comme toujours avec Goodis, l'intrigue est claire et ne laisse que peu de temps à ses personnages pour souffler. Elle possède pourtant quelques défauts, des situations inexplicablement faciles et prévisibles qui prouve que l'auteur n'a pas apporter  tout le soin nécessaire à son récit. La psychologie des personnages secondaires est réduite au strict minimum, voir purement  fonctionnelle  Une vision simple des personnages donc, que je me garderais bien de  lui reprocher, car elle issue de la tradition des années 50 (le livre a été publié pour la première fois en 1947). 
Le personnage principal  contrairement à l'intrigue, est l'objet de toute l'attention de David Goodis, sa psychologie est le centre du récit. Amnésique, James Vanning tente de retrouver la mémoire tout en étant poursuivi par des gangsters voulant récupérer leur argent (sans oublier un agent du FBI fouineur).  C'est d'ailleurs avec Ben Fraser, l'agent du FBI, que Goodis introduit un peu d'humour dans son récit car quel agent sérieux appellerait sa femme en pleine enquête pour lui demander conseil et en lui donnant tous les détails sur l'affaire ?
Ce livre a été adapter au cinéma par Jacques Tourneur (Imdb) avec Aldo Ray et Anne Bancroft (dans le rôle de la petite amie)
Nightfall est un roman noir classique, avec quelques défauts mineurs mais qui reste néanmoins une lecture agréable mais pas indispensable

Nightfall, David Goodis, Traduit de l'Américain par ChristophePayot et Rivages [2009], Titre original : Nightfall, Édition originale [1947], 240 page

Aucun commentaire: