Challenge Télérama : conclusion et Kobayashi maru


C'est fini ou presque (voir un peu plus bas) et ça me soulage à un point que vous n'imaginez pas. J'ai l'habitude de varier mes lectures, varier mes plaisirs en quelque sorte et ce challenge à eu des effets secondaires inattendus. Du roman noir du polar pendant huit semaines cela a été parfois très dur pour moi, le genre noir est en général plutôt déprimant. Traditionnellement je contrebalançait un livre "noir" par un livre léger. Le challenge ne m'a  permit d'avoir recours à cet artifice, les huit semaines se sont transformé en sept et au huit livres d'origine se sont ajoutés les quatre livres de l'Usine. Plongé dans un océan de roman noir, malgré la qualité de la collection de Télérama et avec les ennuis qui s'accumulaient (voir Couacs en vracs), j'ai fais une micro-déprime. Je sais que ce que je vous raconte la n'est pas essentiel pour vous, mais il me permet de vous annoncer qu'a partir de la publication de cet article, je pars en vacances pour deux mois. 
Je vous rassure. Je ne m'absente pas de ce blog mais je m'éloigne du roman noir pour une longue période. Au programme de ces prochaines semaines, du n'importe quoi, du rigolo et surtout des récits positifs (avec le volume deux d'une série commencée il y a un an).

Quelques précisions sur les articles du challenge. Certains vont subir durant cette période quelques corrections de ma part comme je n'en suis pas satisfait, des petits liftings ne seront pas superflus. Autre détail, le cinquième volume de la série de l'usine est manquant, pas parce que je n'ai pas envie de le lire mais parce que, bien que commandé il y un mois, je ne l'ai toujours pas reçu. Je le publierai donc à la fin de ma période de vacances.

Aucun commentaire: