Le prix du sang

Depuis que les livres de Stephenie Meyer se vendent par paquet de douze chez les adolescentes, les éditeurs français surfent sur la vague du vampire en mal d'amour en publiant d'autres romans exploitant plus ou moins le même thème. C'est un peu comme ça qu'en 2007 débarque les traductions de la série Vicki Nelson en France. En mai dernier, pour profiter de la publicité offerte par la sortie toute proche du dernier film Twilight en date, la série de Tanya Huff est republiée en format poche avec de nouvelles couvertures.

Un hurlement retentit...
et les anciens réflexes de Vicki se réveillent. Trop tard : la victime gît, la gorge déchiquetée, tandis qu'une silhouette fuit dans les tunnels sombres du métro. Ancien flic devenue détective privé, Vicki Nelson ne peut s'empêcher d'enquêter sur cette affaire. Mais, plus elle avance, plus elle comprend qu'elle est sur la trace de créatures bien plus dangereuses que tout ce qu'elle a pu affronter. 
(résumé éditeur)


Tanya Huff est une auteure canadienne de romans pour adolescent(e)s. Les genres de ses romans varient de la fantasy à la sf en passant part le fantastique. Ses romans se déroulent généralement à Toronto ou dans ses environs.
Vicki Nelson est la première de ses séries à être publiée en France. Elle compte six volumes et une série spin-off en trois parties. En 1991, année de sortie de Blood price (titre original de ce livre), pas de Twilight ou de Buffy contre les vampires pour inspirer Tanya Huff. La série (Blood séries en vo) semble donc être en avance sur le sujet du "vampire et l'amour" qui ont fait les beaux jours des deux séries sus nommés. Bien sur, avant les vampires pour adolescents, il y avait les vampires d'Anne Rice et le classique de Brahm Stocker mais si ils sont bien une source d'inspiration  avouée par Tanya Huff, elle même. Le moteur de ses romans est à chercher ailleurs. C'est justement le même moteur narratif utilisé par Stephenie Meyer ou Joss Whedon pour Buffy. L'amour et  surtout le fantastique light comme excuse pour le raconter différemment. Pourquoi pas.

Une série tv Blood ties (Imdb) a été produite d'après la série de Tania Huff. Deux saisons de vingt deux épisodes diffusée entre 2007 et 2008. La série ne connaîtra pas de fin, celle ci a été annulée faute d'audience.

Un jet de sang maculait le mur du quai d'en face , telle une longue tige à l'extrémité de laquelle explosaient  de délicates fleurs écarlates. Au-dessous gisait  un jeune homme bouche et yeux grands ouverts au dessus de la plaie béante de ce qui avait été son cou.
Vicki sentit son dîner lui remonter dans l'oesophage. L'ex-flic blindé qu'elle était le refoula sans trop de difficultés.  
(découverte du premier corps, page 12)

Après Samantha bonne à rien faire (mon article) c'est mon deuxième livre emprunté.
Une héroïne célibatante (31 ans et indépendante), partagée entre deux hommes aux caractères diamétralement opposés, oui, Le prix du sang ressemble à un livre de Chick Lit (les livres sont d'ailleurs vendus en supermarché dans le même rayon que les Sophie Kinsella) mais heureusement pour moi, Le prix du sang est bien plus que cela. Le terme polar fantastique serait un terme plus juste.
Le prix du sang souffre des défauts habituels d'un volume d'introduction à une série, la présentation des personnages, prend du temps et beaucoup trop de pages, Tania Huff bâcle, en conséquence, son intrigue policière et néglige les éléments fantastiques. Elle prend en plus le temps d'écrire des flashback sur le passé , hautement peu original d'Henri Fitzroy ce qui alourdit considérablement le rythme de l'histoire. Le tueur (et son "associé") sont les premiers à souffrir de ce fait. Jugez plutôt, l'un des tueurs, que l'on découvre dans les cinquante premières pages, est un étudiant, un nerd chétif, un premier de la classe prétentieux, joueur de jeux de rôle, forcément mal fringué et est de surcroît puceau. Avec une telle accumulation de clichés, miss Huff n'obtient qu'un seul résultat, celui de n'effrayer personne. Pour ne pas spoiler, l'histoire, je ne révélerais pas qui est le deuxième tueur mais il est lui aussi décrit avec aussi peu de finesse malgré son statut surnaturel. Le plus gros point noir de ce livre, plus encore que le nerd tueur et sorcier amateur, c'est l'enquête policière. Vicki Nelson est censée être une enquêtrice hors pair, Tania Huff le répète à longueur de volume mais ne le montre jamais. C'est une succession de coïncidences qui permettront à Vicki de résoudre l'enquête.Triste mais véridique.
Malgré les défauts, qui ne sont présent que dans ce volume, j'ai bien aimé ce livre, pas de la grande littérature c'est évident, mais un bon livre de plage assurément.
Je vais peut être vous étonner mais je vais lire le second volume de la série (que j'ai aussi emprunté, une honte ^^). Je  réserve la présentation des personnages récurrents de la série pour mon deuxième article consacré à La piste de sang. Vicki Nelson chez les loups garous, ça promet... (voir mon article ici)
Un truc me chiffonne, qui est cette jeune gothique sur la couverture du livre ? Elle ne correspond à aucun des personnages de l'histoire. Bizarre, bizarre. Bella c'est toi ?

Le prix du sang, Tanya Huff, traduit de l'américain par Patricia Ranvoisé, Collection Darklight, Editeur J'ai Lu [05/2010], Première parution française [2007], Titre original Blood Price [1991],  316 pages

Le paragraphe du C.L.A.P. : Twilight 3 Hésitation (Attention Spoilers !) 

Une prairie non identifiée avec des fleurs mauves.
Bella : Edward transforme moi en vampire !
Edward (prenant une pose dramatique) :  Bella, je t'ai déjà dit pas avant le mariage !
Bella (boudant) : Bon ben, je vais aller voir si Jacob est plus gentil avec moi
Quelques minutes plus tard sur une route forestière...
Jacob (torse nu) : Laisse moi m'imprégner de toi Bella !
Bella : ça veut dire quoi imprégner ? Tu veux du sexe ou me transformer en loup garou ?
Jacob (toujours torse nu !!!) : C'est plus compliquer que ça Bella, imprégner, c'est un truc de loup garou amoureux !
Bella (boudant) : Ah, ok. Je retourne près d'Edward alors !
Un quart d'heure plus tard sur une montagne enneigée.
Bella : Edward Edward !
Edward : Oui, Bella ?
Bella : Jacob a voulu faire du sexe avec moi ! Et avant le mariage en plus ! t'es jaloux ?
Edward : je ne suis absolument pas jaloux.
Bella : En plus il était toujours torse nu, tu sais...
Edward : ..............
Bella : ça veut dire que tu ne vas pas me transformer en vampire par jalousie ?
Edward : Pas avant le mariage Bella, pas avant le mariage.
Bella : Zut ! alors ce sera pour le prochain film...
Fin.

4 commentaires:

dasola a dit…

Bonsoir, je ne suis vraiment pas friande de ce genre de littérature. Donc je passe. Mais, c'est vrai que c'est presque devenu un phénomène de société. Il y aurait une thèse à écrire sur le sujet. Bonne soirée.

alexandre mathis a dit…

ah excellent le résumé de Twilight, je l'avais raté. Tu es très bon pour les synopsis, je penserai à t'engager quand... quand... ben je sais pas en fait.

Vance a dit…

Trop tard, j'ai repéré Cultiste avant toi, je le garde (maintenant, si tu prépares un gros chèque, je peux réfléchir) !
Ouais, cette série plairait peut-être à ma douce (qui regrette que la saga de Meyer soit si peu sanglante), j'attends donc avec impatience le billet sur la suite.

Cultiste a dit…

@Alexandre : Quand tu en auras les moyens ?
Je ne suis pas cher.
Je veux juste une limousine verte et une armée de Dora Milaje en guise d'assistantes ^^

@Vance :
Publication du deuxième article consacrée au deuxième livre de la série en fin de semaine (le troisième fin aout, le quatrième fin septembre , etc.)