Le Maître ou le tournoi de Go

Je remet de l'ordre dans ma montagne de brouillons et je retrouve ce joli livre de Yasunari Kawabata que j'avais acheté l'année dernière suite à la lecture d'un livre du même auteur.

" La plupart des professionnels du Go aiment aussi d'autres jeux, mais la passion du Maître présentait un caractère particulier : l'incapacité de jouer tranquillement, en laissant les choses suivre leur cours. Sa patience, son endurance s'avéraient infinies. Il jouait jour et nuit, pris par une obsession qui devenait troublante. Il s'agissait peut-être moins de dissiper des idées noires ou de charmer son ennui que d'une sorte d'abandon total au démon du jeu. " (Résumé Editeur)

 Yasunori Kawabata est un écrivain nostalgique de sa jeunesse (comme dans Les belles endormies) et du Japon avant son ouverture aux occidentaux. L'ère Meiji (1868-1912) n'a pas fait que lancer la modernisation du pays, elle a aussi apportée aux japonais les valeurs occidentales. L'ancien Japon à alors laissé sa place à un nouveau plus moderne. C'est ce que raconte Le Maitre ou le tournoi de Go, utilisant le Goban (le nom de la table utilisée pour jouer au Go) comme métaphore pour parler des regrets de l'auteur. Mieux encore, Kawabata oppose deux conceptions (véridique) du jeu de Go, la moderne qui professionnalise ses joueurs et celle du Maître ou le Go était vu comme un art de vivre. Pour écrire son livre, Kawabata chronique une partie qui s'est  réellement déroulé en 1938 (sur une période de huit mois) entre un joueur d'une trentaine d'année et un vieux Maître sur le point de prendre sa retraite. Reporter à l'époque, il se donne aussi dans ce livre le rôle du narrateur/journaliste.
Si il est bien question du Japon dans Le maitre et le tournoi de Go, le livre ne fait pas qu'aligner les métaphores géopolitique, il est aussi beaucoup question de GO. Le narrateur est un novice dans ce jeu et c'est par ses yeux, ses questionnements parfois naïf, que Kawabata réussit le tour de force d'initier son lecteur. Le récit est régulièrement illustré de schémas pour permettre au lecteur de suivre les coups décisifs de la partie. Un autre point très positif dans ce livre est la non linéarité de l'histoire. L'auteur égraine, tout au long  de ses 41 chapitres, les événements lié au résultat de cette partie. Les petites histoires passées et futures se mélangent avec une telle virtuosité que jamais Kawabata ne perd son lecteur. Le gagnant de cette partie à beau être connu dés le premier chapitre, c'est le comment et le pourquoi qui pousse à la lecture durant les quarante chapitres suivants.
 le maître ou le tournoi de go est un livre prenant qui raconte avec finesse le destin de d'un homme et la fin d'une époque. Tout simplement sublime.

Lien utile : Fédération française de GO


Le Maitre ou le tournoi de Go, Yasunari Kawabata, traduit du Japonais par Sylvie Regnault-Gatier, -Edition  Albin Michel [1988], Collection Le Livre de Poche [2008], 157 pages

1 commentaire:

Vance a dit…

Mais ça m'a l'air tout bon, ça ! A l'époque où je lisais Jeux & Stratégies, le go était considéré comme le jeu de société stratégique par excellence, devant les dames (les échecs étant plus à niveau tactique). Les parties commentées étaient fascinantes.
Du coup, je le mets sur ma wish-list.
Merci