Le fait du Prince

Il y a un instant, entre la quinzième et la seizième gorgée de champagne, où tout homme est un aristocrate.
(Quatrième de couverture)

Il y a des choses qui ne changeront jamais, Amélie Nothomb qui sort un livre chaque année (et à chaque fois pour la rentrée littéraire de septembre) et votre serviteur qui se moque (gentiment) d'elle sur internet. Madame Nothomb fait partie de mes trois écrivains/piñatas préférés. Trois écrivains qui ont des égos surdimensionnés (et les ventes de livres qui vont avec) ainsi qu'une couverture médiatique importante. Je reconnais, bien évidemment leurs talents pour l'écriture mais leurs insupportables égos beaucoup moins. Je n'ai plus lu de Nothomb depuis Stupeur et tremblements [1999] que j'ai détesté avec passion.  Les années ont passées et je suis, plus ou moins, resté sur l'idée qu'elle n'était l'auteure que d'un seul livre : Hygiène de l'assassin [1992]. 


<< Les lecteurs d'Amélie Nothomb sont des femmes entre 14 et 28 ans... >>
Remarque gratuite de ma part qui reste à confirmer =)

Baptiste Bordave mène une vie monotone dans son appartement parisien quand un jour un Scandinave vient frapper à sa porte.  Sa voiture est en panne et le malheureux souhaiterait utiliser le téléphone. Baptiste trop content de venir en aide à un voisin européen lui laisse passer l'appel. A peine a t-il composé le numéro que le Suédois s'écroule, mort. Par peur d’être accusé de meurtre, Baptiste ne prévient pas la police et à l'idée lumineuse d'échanger son identité pour celle du mort. Lui qui voulait changer de vie, le voilà comblé. Il faudra dorénavant l'appeler Olaf Sildur. Passé l'excitation de se baptême improvisé, Baptiste Bordave se rend compte que son Suédois lui à mentit. Sa voiture, une Jaguar, fonctionne parfaitement. Sans que cela ne l’inquiète outre mesure, il décide de prendre aussi possession de la maison du mort, un pavillon dans la commune aisée de Versailles. A son arrivée il est accueillit à bras ouvert par Sigrid,une jeune blonde, qui se présente comme la femme d'Olaf. Choyé et dorloté par une hôtesse plus que prévenante, Baptiste se laisse aller au farniente en oubliant un peu vite qu'il n'est qu'un imposteur. Quelqu'un va finalement le lui rappeler.


<< Étonné d'avoir passé une si bonne soirée, je rentrai chez moi. On est jamais déçu quand on parle de la mort. Je dormis d'un sommeil de survivant. >> (page 11)

Quelle est la vrai raison qui a amenée Olaf Sildur chez Baptiste Bordave ? Pourquoi Baptiste Bordave fuit-il sa vie ? Qui est l'homme qui fait surveiller la villa ? Pourquoi n'y a t-il que du champagne a boire dans la cave d'Olaf Sildur ?  Pourquoi la cave d'Olaf Sildur ressemble t-elle a une discothèque ? Autant de questions qui ne trouverons jamais de réponses. La (légère) trame de roman noir de ce livre n'est qu'un prétexte utilisé par l'auteure pour parler d'un fantasme des plus communs. Celui de changer de vie. Comme elle l'avoue dans son interview au magazine Lire (n°388, 09/2010), Miss Nothomb aime le Champagne et les mets fins, comme par hasard Baptiste Bordave, lui, boit de grands millésimes et picore de la nourriture de qualité à longueur de roman. je n'irai pas jusqu'à dire que le héros (fort peu viril) de ce livre est une extension de son auteure mais il y a des indices troublants. Le fait du prince est un livre ou il se passe peu de choses. Passé vingt pages et l'installation dans la villa Sildur, le roman s'enlise dans le quotidien et le monologue intérieur très monotone de son héros. Sigrid, cliché sur pattes de la blonde superficielle, ne fera rien non plus pour réveiller l'histoire.  Il faudra attendre la quasi-fin du roman pour qu'un peu de tension s'installe et qu'enfin l'histoire commence à devenir palpitante.  Un début de tension, visiblement insupportable,  pour Amélie Nothomb qu'elle l'annihile en une phrase dans le dernier chapitre. Heureusement pour ce livre le faible nombre de pages et les petites piques sur la vie quotidienne (et les suédois-un festival !-), chères à l'auteure, font que l'on ne si ennuie jamais vraiment. Un livre réservé aux fans de l'auteure et à eux seulement

Le fait du prince, Amélie Nothomb, Editions Albin Michel (2008), Livre de Poche (05/2010), 145 pages

Aucun commentaire: