Star Trek : Starfleet Académie : Baptême du feu

<< Dantar est une colonie mixte où l'Empire Klingon et la Fédération apprennent à vivre en paix! Mais de mystérieux ennemis la menacent...
Worf accompagne le professeur Trump sur cette planète, où se rend également une délégation de l'Empire Klingon. Tandis que va se jouer l'avenir d'un monde, Worf devra choisir entre ses ancêtres et son avenir dans Starfleet.  >>

(Quatrième de couverture)

Deuxième épisode des aventures de Worf à l'académie de Starfleet et sa première véritable aventure hors de la terre. C'est aussi, pour Worf, sa première rencontre avec des Klingons depuis la mort de ses parents.
Sa mission, supervisé par un vieux professeur, est de nature diplomatique (oui je sais c'est curieux d'envoyer un Klingon pour ça). Depuis la fin du premier volume, lui et son groupe d'étude (sa bande de potes en fait, mais à Starfleet, on dit "étude" car ça fait plus sérieux) ne se quitte plus et c'est donc accompagné de ses amis qu'il va devoir remplir sa mission. Voici une petite présentation de chacun d'entre eux :

Soleta : La Vulcaine du groupe de Worf et la personne vers laquelle il se tourne pour demander conseils et avis. Avec son cursus scientifique et son sexe dit faible, elle est traitée par David, loin des clichés attendues. Soleta se révèle être autant une scientifique qu'une femme d'action.
J'ai déjà parlé d'elle dans Star Trek New Frontier House of Cards et Into the voïd.

Tania Tobias : L'humaine "normale" du groupe. Tania se destine à devenir ingénieur. Elle manque de confiance en elle et est secrètement amoureuse de Worf depuis le premier livre. Un personnage très classique de gentille fille et de meilleure amie amoureuse qui souffre en silence. David se sert de ce personnage comme d'une béquille pour aider le lecteur nouvellement arrivé dans l'univers de Star Trek. Elle pose souvent d'innocentes questions sur des sujets les plus anodins et permet d'expliquer les petites subtilités de l'univers. c'est probablement ce statut de béquille (et une personnalité sans saveur) qui a fait de Tania, un des rares jeunes personnages de Starfleet Academy à ne pas intégrer le casting de Star Trek New Frontier. Il y a une autre raison mais je l'expliquerai dans un article consacré à cette dernière série.

Mark McHenry : L'autre humain de la bande est un original, un génie de la navigation et des mathématiques. Ce rouquin toujours dans la lune est, sans le vouloir, le comique du groupe. Mark possède un caractère enfantin prompte à s'émerveiller. Dans le premier livre, il n'est que le génie de la bande, le freak. Il devient par la suites plus intéressant. Comme dans Mission de survie ou en plein cœur d'un combat, il plaisante sur sa fort possible mort. Plus observateur que son air ahuri le montre, il questionne Tania sur ses sentiments vis à vis de Worf, étonnant au passage cette dernière.
Plus tard il évoquera l'éducation étonnante que lui ont donné ses parents (pas très net non plus les parents d'ailleurs...). Plus utile qu'une Tania Tobias et possédant des réactions plus surprenantes, Il intègre sans difficulté l'Excalibur en tant que pilote.

Zac Kebron : Le Brikar du début de La première aventure de Worf est devenu un membre du groupe d'étude après que Worf et lui se soit expliqué (avec les poings bien entendu). Un physique imposant, une peau en pierre alliée à un caractère buté et une arrogance insupportable. Zac Kebron est le personnage boulet que les autres doivent calmer pour qu'il ne cause pas de problème. Incroyablement fort, prompt à la bagarre, il est une sorte de miroir déformé pour Worf de ce qu'il ne faut pas faire ou dire. D'abord totalement raciste, il finit par apprivoiser la sympathie du lecteur dans ce volume en faisant preuve de patience et en se montrant plus prévenant avec les autres. Un personnage qui évolue de livre en livre pour le mieux et qui continuera sa mutation dans l'autre série de Peter David ou il incarnera le peu commode officier de la sécurité.

L'aventure diplomatique promise par le titre et son résumé est encore une fois, une jolie excuse pour Peter David pour nous servir une intrigue classique de la littérature adolescente, celle de la coopération entre ennemis (et qui deviennent amis par la suite). Une histoire de respect et de confiance mutuelle vue et déjà lu partout ailleurs. Bien sûr, rien n'est aussi simple (mais un peu quand même). Peter David confronte notre gentille délégation de cadets de l'académie à une délégation de cadets de l'empire Klingon beaucoup moins calme. Là ou les choses deviennent réellement passionnantes c'est quand l'on découvre que cette fameuse délégation Klingonne est dirigée par K'Eyleyr, la future mère d'Alexander, le fils de Worf. 
Une première rencontre déjà racontée brièvement dans la série télé que Peter David raconte ici avec plus de détails. A voir comment David se débarrasse rapidement de son intrigue diplomatique, on pourrait croire qu'elle n'était qu'un subterfuge pour nous raconter ce détail de l'histoire.
Peter David étant le responsable d'un livre appartenant au canon de l'histoire Star Trek tng (Imzadi) qui racontait l'histoire d'amour tumultueuse l'avant et l'après mariage de William "Kirk like" Riker et de Deanna "boring" Troï. Il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement.

Le baptême du feu n'est que la première partie d'une histoire se déroulant sur la planète Dantar (suite et fin dans le troisième tome) car si la mission diplomatique n'est qu'une formalité. L'attaque surprise d'un vaisseau inconnu sur la colonie mixte va planter un climat de suspicion entre les deux groupes et les empêcher de repartir chez eux. La colonie, elle, est évacuée en priorité. Sans armes pour se défendre d'un ennemi inconnu, les cadets vont être obligé de coopérer.
Le baptême du feu est un bon petit récit avec quelques clins d'oeil inattendu comme le nom du chef de la colonie humaine nommé Paul Dini (scénariste chez DC et surtout de la série animée Batman).
Intelligemment mené et plus amusant à suivre. Le baptême du feu est beaucoup plus réussi que La première aventure de Worf. De la tension, de la romance (Klingonne) et un peu d'action, le cocktail se boit sans soif et j'en redemande encore un verre.

Le baptême du feu, Peter David, James Fry (illustrations), Traduit de l'américain par Gilles Dupreux, Pocket Junior [1994], Titre original : Star Trek Next Generation : Starfleet Academy #2 Line of Fire [1993], 141 pages

Aucun commentaire: