Enfilez-vous !

Il n’y a que de bonnes raisons de s’enfiler : c’est une forme d’expression qui procure des endorphines bénéfiques pour la santé, ce qui est mieux que d’attraper un cancer ou des brûlures d’estomac en s’indignant des injustices du monde, c’est moins dangereux que de se révolter, souvent plus efficace et moins salissant que la kalachnikov ou la ceinture d’explosifs, et, avec les moyens à notre disposition, on ne risque ni maladies, ni enfants.
Cerise sur le gâteau, grâce à la médecine moderne, cette activité peut maintenant se prolonger jusqu’à 93 ans. Même si aujourd’hui les raisons de s’enfiler sont moins nettes qu’hier, la pire des attitudes, ne l’oubliez jamais, c’est l’abstinence. La plus honorable, c’est la fornication. Alors, n’hésitez pas ! Enfilez-vous !
(Quatrième de couverture)


Il y a de cela quelques mois, Stephane Hessel sortait son pamphlet sur l'indignation en toute discrétion. 
Repéré par la critique toujours prête à encenser ce qui tape sur le pouvoir en place et fort d'un bouche à oreilles positif, les ventes se sont envolées. Certains aigris diront alors que pour un prix de vente de 3€ et en périodes de fêtes, les radins ont trouves leurs cadeaux de Noël. Quoi qu'il en soit le livrede monsieur Hessel est devenu en à peine trois mois, l'une des meilleures ventes de l'année 2010. Le pamphlet apparaissant toujours dans les meilleures ventes actuellement, il a même des chances d'être parmi les meilleures ventes de l'année en cours. C'est dire si c'est un succès.
Le succès fait des envieux et attire les profiteurs. C'est probablement pour profiter des ventes d'Indignez vous que L'éditeur 12 bis propose aujourd'hui un livre satirique. Un livre de commande écrit par un auteur sous pseudonyme et illustré par un dessinateur caricaturiste de Charlie Hebdo et Fluide Glacial.

"IN SEXUM VERITAS"
page 19

Ce que je vais vous dire ici n'est que mon avis, celui d'un type qui paye ses bouquins. Je ne suis pas un des ces critiques littéraires qui reçoivent gratuitement les livres et en font une bonne critique critique pour remercier la maison d'édition. Cette phrase s'appliquant à ce livre et à tous ceux que je vous présente.
Rafaël Borgia a eu une idée, une blague potache à peine digne d'un ado boutonneux attardé. Changer le titre d'Indignez-vous par Enfilez-vous. Enfilez étant à voir comme un synonyme d'un verbe moins correct : Enculer.
Enfilez-vous à donc pour unique but de reprendre chaque sujet aborder par Stéphane Hessel (voir mon article ici) et de leur donner une réponse différente et pourtant toujours la même : l'enfilage. D'ailleurs le sujet est une telle source d'inspiration pour Rafaël Borgia qu'il a fallu lui adjoindre le talent d'un caricaturiste pour que ce pamphlet satirique atteigne le même nombre de pages que l'original. Et encore il reste beaucoup de pages blanches un peu comme dans un moleskine de bobo rêvant de devenir écrivain sans en posséder une once de talent. Je sais j'en connais. Il y en a même qui font des blogs.


"S'enfiler pour réduire les inégalités"
page 12


Faites l'amour pas la guerre, c'est un peu cette maxime hippie que tente de nous faire avaler Monsieur Borgia avec la lourdeur d'un Bigard sous amphétamines durant une soirée lecture du dernier Guillaume Musso. La blague "de l'enfilage" ne fonctionnant que sur la première page et le quatrième de couverture, on passe le reste du livre à le suivre d'un sujet à un autre et toujours nous vanter les bénéfices de ce soit disant enfilage. Le sentier tracé par Stéphane Hessel est simple, il aborde tous les sujets d'importance, de notre politique nationale en passant par la politique internationale (le conflit Israélo/palestinien notamment). C'est donc sur ses même sujets que Rafaël Borgia suit le vieil ambassadeur et imagine les figures politiques (pour une grande majorité étrangers il n'est pas fou) faisant le petit train. La bête à deux dos c'est aussi la solution à nos problèmes de retraites, de chômage et au conflit Israélo/palestinien.
Du côté des dessins, c'est surtout une affaire de goût (ou de dégoût). Si vous aimez les caricatures osées en noir et blanc, les dessins de presse très cul et les bds très classe, de Fluide Glacial, il y a des chances pour que vous trouviez cela amusant. Moi, les orgies d'hommes (beaucoup) et de femmes (très peu) politiques m'a laissé de marbre, presque autant que les anciens combattants forniquant avec des drag queen ou le couple de petits vieux (double caricature d'Hessel) attendant l'heure heureuse de s'enfiler.
Les blagues les meilleures étant les plus courtes, quelqu'un aurait dû le dire au sieur Borgia car le texte n'est ni amusant ni même intéressant tellement son humour tourne en rond (et rond petit pas Papon). Les dessins m'ont rappelés pourquoi je ne lisais plus Fluide Glacial, les dessins sont moches et de mauvais goût. Tout le livre d'ailleurs m'a rappelé pourquoi je ne lisais plus ni Charlie Hebdo, ni Fluide Glacial. Oui je suis une pourriture de snob et je méprise ce genre de presse. Oui madame le juge.
Pourquoi j'ai lu ça moi ? Vite plongeons nous dans du Star Trek pour oublier l'immondice de l'humour français.

Enfilez-vous, Rafaël Borgia (textes), Luz (dessins), Editeur 12 Bis [04/2011], 32 pages.

2 commentaires:

Olivier LOËB a dit…

Certains auraient intitulé ou surtitré ce papier "la bonobo attitude".

Cultiste a dit…

Je n'ai pas pensé à ces joyeux primates mais je le retiens pour la prochaine fois (si il y en a une...).