Life from Mars

Voici un nouveau type article ou je parlerai des films que j'ai vu ce mois. Tous les films visionnés ici l'ont été en version originale sous titrée.
En fin de cet article vous trouverez les dix meilleurs films  du palmarès interblogs de cinéma pour le mois de mars.


Mon avis :
Vendu auprès du public français comme un full monthy social (au secours !), We want sex equality (le responsable de ce titre français mérite une bonne paire de claques) est pourtant tout autre chose. Point de femmes qui se dénudent dans ce film mais plutôt un docu-fiction sur une véritable grève menée par des couturières des usines Ford à la fin des années 60.
Made in Dagenham, de son titre originale, est une petite comédie mélangeant extraits de journaux télévisés d'époque et scénettes humoristiques. Le final, avec ses interviews des vraies grévistes de l'époque m'a surtout fait regretter que ce film ne soit pas un véritable documentaire. Mal rythmé et ayant le fessier entre les deux chaises du documentaire et de la comédie, le film ennuie plus qu'il n'intéresse. Dommage pour Bob Hoskins et Miranda Richardson qui volent une majorité de scènes a l'actrice fadasse censée incarner celle qui  dirige les grévistes.
Ma note : 2/5
Pour aller plus loin sur ce film je vous recommande : L'article de Dasola


Mon avis :
Après True Grit le mois dernier, c'est de nouveau le retour du western dans les salles de cinéma avec Rango. Un film d'animation qui pour une fois risque de laisser les enfants sur le carreau mais d'enchanter leurs parents. Le film et ses dialogues sont de constantes références cinématographiques aux westerns de la grande époque ou l'humour, pourtant présent, reste toujours en retrait devant l'hommage au grand ouest. 
Avec son personnage de lézard mythomane (un rôle en or pour Depp) et le reste d'un casting vocal  toujours juste, Rango est le film d'animation que personne n'attendait et qui nous surprend au tournant en s'adressant aux adultes nostalgiques plutôt qu'aux chiards acnéiques. J'adore.
Ma note : 4/5
Pour aller plus loin sur ce film je vous recommande : L'article d'Alexandre Mathis
 

Mon avis :
Adapté d'une nouvelle de Philipp K Dick (The adjustement team en vo et Rajustement en vf), l'agence fait partie des jolies adaptations ratées de cet auteur. Un jeune politicien (Matt Damon) découvre, après avoir embrassé une mystérieuse jeune fille (Emily Blunt) dans les toilettes des hommes (non il ne s'agit pas d'Ally McBeal !), que le destin des êtres humains est dirigé par une mystérieuse agence. D'abord convaincant dans sa première partie, le film se plante complètement quand il se voit obliger de donner des explications et de résoudre son intrigue. 
Entre le (très léger) récit d'anticipation et la grande et difficile histoire d'amour romantique, le film ne se décide jamais vraiment, préférant prédigéré son scénario et faire des raccourcis faciles pour spectateurs peu exigeants. Dommage pour Matt Damon qui est formidable (comme à son d'habitude) et Emily Blunt qui réussie à rendre convaincant son rôle de danseuse comtemporaine là ou une Portman, visant éhontément l'oscar, avait échouée. La note un peu élévée est là pour soutenir des acteurs venus  se perdre dans un naufrage Dickien (le film mérite 1 point de moins)
Ma note : 3/5 
Pour aller plus loin sur ce film je vous recommande : L'article de Nicolas Gilli



Mon avis :
On peut faire un film de guerre avec des aliens et des marines sans que cela soit une insupportable campagne de promotion pour l'armée américaine ou les divagations d'un scénariste débutant qui tente de faire de la Sf comme Ridley Scott tente de faire des films de gladiateurs (C'est à dire avec des moufles).
Des explosions, des sacrifices héroïques et tous les cliches du genre sont présents dans ce film au scénario simple mais efficace.  Après un Skyline totalement débile, WI : Battle Los Angeles remonte le niveau du film d'invasion avec un classicisme qui fait plaisir à voir. Tous les clichés vu et revu du genre sont présents (le chien et les gamins immortels...), pourtant, grâce à un second degré assumé et maîtrisé qui n'en fait jamais trop, on ne s'ennuie pas. 
La réalisation documentaire à la Cloverfied et le traitement réaliste des personnages et de l'action (pas de munitions illimités, ni de président venant à la rescousse) donne un cachet certain à l'ensemble du film, le rapprochant de La chute du faucon noir (le dernier R.Scott regardable sans drogues).  On le tient notre film du samedi soir qui se regarde avec des amis en dévorant du popcorn.
Ma note : 4/5
Pour aller plus loin sur ce film je vous recommande : L'article d'Alex


Le palmarès Interblogs de cinéma de mars 2011

N°          Titre                                  Note sur 5
1    Black Swan                                  4,22
2    Boxing Gym                                 3,95
3    Slice                                              3,95
4    Arrietty :                                      3,92
      le petit monde des charpardeurs.
5    le Discours d'un roi                     3,88
6    True Grit                                      3,84
7    Avant l'aube                                 3,80
8    Never let me go                            3,73
9    Une pure affaire                          3,70
10   Incendies.                                    3,68


Pour connaître la suite du classement rendez vous sur le blog de Vance.

5 commentaires:

Gromovar a dit…

Excellente idée.

Vance a dit…

C'est drôle qu'avec les mêmes arguments tu arrives à mettre une bonne note à "Battle Los Angeles" ! Bien entendu, je ne te suis pas sur Natalie, mais j'apprécie comme toujours le ton de l'article.
Encore !

Cultiste a dit…

@Gromovar : Merci

@Vance Ne pas confondre film qui enfile les perles pour gagner des Oscars et un film d'action efficace mais sans imagination :p

dasola a dit…

Bonsoir Cultiste, d'abord merci pour le lien "We want sex..." Je suis d'accord pour dire que le titre "français" est inapproprié voire crétin. Et tout le monde ne sait pas ce que veut dire "want". A part ça, je me suis aussi un tout petit peu ennuyée devant certaines scènes mais la fin est bien et les actrices bien dans leur rôle. Mention à Sally Hawkins qui m'a plus convaincue que dans Be Happy de Mike Leigh. Pour l'Agence, je dois rédiger un billet: j'ai trouvé ce film bien fait, sans temps mort et les acteurs ont tous l'air de bien s'amuser. Bonne soirée.

Cultiste a dit…

J'ai trouvé Sally Hawkins très fade dans ce film, alors que dans Never let me go, elle donnait à un petit rôle une belle ampleur.