Essai sur l'art de ramper à l'usage des courtisans

Un bon courtisan ne doit jamais avoir d'avis.
(quatrième de couverture)

A l’époque du baron d'Holback, Paul-Henri Thiry d'Holbach de son nom entier, dans ce XVIII siècle des lumières ou l'on pouvait tenir salon et ainsi discourir de philosophie et de science devant une audience érudite, l'ombre du siècle passé transparaissait encore dans les comportements. Essai sur l'art de ramper à l'usage des courtisans est une critique acide autant qu'humoristique sur les flatteurs autant que sur ceux qui les écoutent. Le baron d'Holbach décrit une frange bien particulière de ses concitoyens, les courtisans, les parant de mille et unes vertus pour mieux s'en moquer.

Ne nous parlez plus de l’abnégation des dévots pour la Divinité, l’abnégation véritable est celle d’un courtisan pour son maître ; voyez comme il s’anéantit en sa présence ! il devient une pure machine, ou plutôt il n’est plus rien ; il attend de lui son être, il cherche à démêler dans ses traits ceux qu’il doit avoir lui-même ; il est comme une cire molle prête à recevoir toutes les impressions qu’on voudra lui donner.

D'origine allemande et de "confession" athée (il est des premiers auteurs à afficher son anti-cléricalisme), le baron Paul Heinrich Dietrich Von d'Holbach (de son nom allemand) publie avec l'aide de rédacteurs de ses amis (donc Diderot et Buffon) différents ouvrages abordant une large variété de thématiques (philosophie, médecine, science, etc). Des sujets sérieux que je m'abstiendrai d'aborder sur ce blog.
Bien que datant de plus de deux siècles, ce court texte, reste malgré tout d'une grande modernité et comble de bonheur il est disponible gratuitement sur internet. Contrairement à moi qui me suis offert la jolie édition d'Allia pour une somme modique, ce texte est libre de droit et est disponible sur différent sites d'Ebook (faites une recherche Google et vous trouverez) voir sur Wikisource la bibliothèque libre.

L’édition en ma possession contient en sus du texte original imprimée sur un beau papier, une biographie de l'auteur et une bibliographie complète incluant les travaux de traduction du baron.


Essai sur l'art de ramper à l'usage des courtisans, Baron d'Holback, Edition  Allia [2010], 45 pages, 3€

Aucun commentaire: