Les chiots

<< Les chiots, ce sont ces jeunes garçons turbulents de la banlieue de Lima qui tentent de s'affirmer, de devenir adultes. Parmi eux, Cuéllar, cruellement surnommé Petit-Zizi dans un monde où règne le mythe de la virilité. En grandissant, les différences se font plus sensibles, les jeux plus violents et Cuéllar se retrouve en marge. Son innocence est broyée par les rouages implacables de la société péruvienne. >>
Résumé Editeur

L'année dernière Mario Vargas Llosa recevait le prix Nobel de littérature. Cet auteur Bolivien né en 1936 et ayant passé une partie de son enfance en Bolivie. C'est lors de ses études universitaires, ou il collabore avec plusieurs revues littéraires, qu'il se dirige vers le journalisme. Il devient critique de cinéma et obtient une bourse pour continuer ses études à Madrid. En 1959 il écrit son premier recueil de nouvelles : Les caids.  La nouvelle Les chiots provient de ce livre. Il s'installe finalement à Paris ou il commence à écrire plus régulièrement (un livre tous les deux/trois ans) tout en continuant de travailler pour divers journaux (et l'AFP). Parmi ses livres l'un d'entre eux fut plus marquant que les autres. La Tante Julia et le scribouillard (1977) roman en partie autobiographique, qui raconte la relation amoureuse du narrateur avec sa tante de quinze ans son ainée. 
Romancier, essayiste, critique, auteur pour le théâtre et détenteur de notre légion d'honneur française est encore a 75 ans le chef de file de la littérature latino-américaine. 
Vous trouverez en début de ce Folio une biographie plus détaillé de l'auteur.  

<< Il a pris la mouche, disait Marlou, tandis qu'on filait du côté de la Diagonale, tu as dit j'ai levé Chabuca et mon pote a changé de visage et d'humeur, et Fufu c’était de l'envie, c'est pour ça qu'il s'est saoulé et Ouistiti ses vieux allaient le tuer. >>

Page 38


Les folios 2€ sont de petits livres très accessibles pour accéder à l'univers littéraire de nouveaux auteurs. A ce titre, il serait logique de croire que les nouvelles apparaissant dans cette collection soit sélectionnées pour représenter au mieux la production des écrivains présents. Les chiots de Mario Vargas Llosa est une nouvelle ancienne, pire elle est expérimentale et très loin du véritable style de l'auteur (j'ai deux autres livres de lui sur ma pile).   
Les chiots raconte une histoire loin d'être banale. 
Un jeune homme, castré par accident durant son enfance, rate les étapes de l'adolescence qui font de lui un homme. La frustration et son entourage aidant, il s'engage dans une spirale autodestructrice. 
Ce n'est pas tant le sujet qui pose problème que le style utilisé ici par Mario Vargas Lllosa.
Les chiots est une nouvelle difficilement lisible. Les phrases sont longues et entrecoupés de dialogues imbriqués dans le texte principal sans espace. Les pronoms singuliers se mélangent régulièrement à ceux du pluriel dans une même phrase. Difficile, la lecture devient très vite pénible et il n'est pas rare de perdre le fil de la narration. << Qui parle ? >> est la question je me suis le plus posé lors de cette lecture. Ce style brouillon, chaotique est certes une parfaite illustration de la période adolescente dans laquelle sont Cuéllar et ses amis, mais pourtant à lire c'est une épreuve. Le choix de publier cette nouvelle de jeunesse, comme première lecture,  de Mario Vargas Llosa est une erreur donnant une impression fausse sur un auteur pourtant fort talentueux.
Vous voilà prévenu, Les chiots est une nouvelle expérimentale difficile à lire. 


Les chiots, Mario Vargas Llosa, Traduit de l'espagnol par Albert Benssoussan, Editeur Gallimard, Collection Folio 2€ (11/2010), Titre original : Los cachorros, 85 pages

Aucun commentaire: