Star Trek : Starfleet Académie Mission de Survie

<< Isolés sur Dantar IV après l'attaque d'un ennemi inconnu, huit jeunes cadets - cinq de la Fédération, trois de l'Empire Klingon - luttent pour survivre.
Les choses se compliquent quand Worf et ses compagnons découvrent qu'ils ne sont pas seuls sur la planète. Ils ont du mal à s'entendre. Mais si chacun n'y met pas un peu du sien, leur première mission dans l'espace pourrait bien être la dernière... >>

Troisième et dernier livre consacré à la jeunesse de Worf et suite du récit commencé dans Le baptême du feu. Mission de survie commence exactement là ou se termine le volume précédent. Après l'attaque atmosphérique dont a été victime la colonie. Les habitants de la planète ont été évacués par la fédération et l'empire Klingon. La première colonie humaine/Klingonne de l'histoire a donc été dissoute sans espoir de la voir être reconstruite. De fait la mission première des cadets est un échec.
La place dans les transporteurs de secours étant limité. Nos jeunes cadets (humains et Klingons) ont volontiers sacrifiés leurs places au profit des colons. Les uns pour l'honneur et les autres par devoir. Le professeur des cadets de Starfleet, blessé grièvement durant l'attaque, est lui aussi du voyage.
Seuls, sans personne pour les chaperonner, les cadets ne peuvent compter, dans ce volume, que sur eux même. La mission diplomatique devient une mission de survie. Worf et K'Eyleyr se révèlent heureusement des chefs d'équipes plus que compétents, canalisant les énergies de chacun pour éviter d'éventuelles frictions. La survie devient donc le focus du petit groupe qui s'organise peu à peu dans un semblant d'unité. Pourtant Worf prend une initiative dangereuse en envoyant Soleta dans une mission solitaire. Sa constitution de Vulcaine la préservant de la chaleur. Elle est part seule dans le désert à la recherche de la carcasse du vaisseau ennemi. Sans savoir que son expédition va apporter danger et dissension au sein du groupe.

<< Trop calme, pensait Worf.
Il semblait presque plus facile de contrôler le Brikar quand il était en rage : là il faisait penser à un volcan prêt a exploser. 
_ Qui es-tu ? demanda Zak. >>
Worf et Zak Kebron interroge l'assaillant de la colonie

Peter David ménage ses effets avec parcimonie, poussant son récit là ou le lecteur ne l'attend pas. Soleta en mission commando, des Klingons toujours plus diplomates, Mac McHenri, le simple humain, confronté à un ennemi mortel et des cadets risquant la noyade sur une planète désertique.
L'identité du pilote responsable de l'attaque de la colonie est une surprise même si elle ne sert le récit que pour donner une conclusion au problèmes comportementaux d'un des personnages (qui n'est pas Worf...). David évite l'écueil de la leçon de morale et se complaît dans remise en question des croyances d'une de ses créations. Au final cela reste très fidèle à la philosophie optimiste de Star Trek ou l'humain (ou l'extraterrestre) est confronté à des choix difficiles l'obligeant à d'évoluer vers une grandeur d'âme insoupçonnée jusqu’alors.
Peter David met aussi un point final à la romance entre Worf et K'Eyleyr qui devra attendre encore quelques années pour s'épanouir (dans l'épisode 20 de la saison 2 de Star Trek TNG : L'émissaire pour être exact).
Pour finir sur cette trilogie, je dirais au risque de me répéter qu'elle reste une sympathique distraction pour qui souhaite lire l'autre série de Peter David (Star Trek New Frontier) et un bon départ pour de jeunes lecteurs ne connaissant pas l'univers de Star Trek. Pour les autres, il vaudra mieux se tourner vers les romans des séries Star Trek, les thèmes abordés étant plus adultes et les récits plus complexes.

Star Trek la nouvelle génération : Starfleet Académie Mission de survie, Peter David, Illustration James Fry, Traduit de l'Américain par Bruno Billion, Editeur Pocket (05/1995), Collection Pocket Junior, Titre original : Star Trek The Next Generation : Starfleet Academy #3 Survival (1993), 141 pages

Aucun commentaire: