UR

Pour débuter les articles sur les livres lus sur mon Kindle adoré, je vous propose une exclusivité. Un livre de Stephen King qui oscille entre anticipation et publicité pour le gadget d'Amazon.  

Wesley Smith vient de se faire larguer. Pour se prouver qu'il n'est pas de la vieille école, comme le prétendait son ex, Wesley achète un Kindle. Il dit donc au revoir à ses vieux livres poussiéreux et bonjour aux livres numériques. 
Quand il reçoit enfin sa précieuse liseuse, il s'aperçoit qu'elle est loin d'être ordinaire.  Son Kindle rose possède, en sus de son coloris original,  une fonctionnalité expérimentale unique. La fonction nommée UR. Elle permet d’accéder à des livres inédits écrits par de grands auteurs. Hemingway, Poe etc. Le Kindle de Wesley, lui donne accès à des livres écrits dans des dimensions parallèles à la nôtre. D'abord, stupéfait puis réjouit, l'enthousiasme de Wesley s’éteint pourtant rapidement quand il se rend compte que la fonction UR lui donne également accès à des articles de journaux en provenance du futur et que dans l'un d'entre eux, Helen, la femme qu'il aime toujours, va mourir dans un accident de la route.

Je ne vais pas m'amuser à vous faire une présentation de King et vous citer une vingtaine de ses livres que vous avez, ou devriez forcément avoir lu. 
UR est une nouvelle promotionnelle pour le Kindle. Stephen King ne s'en cache pas et l'on y retrouve bien tous ses tiques littéraire : héros de la classe moyenne, description du quotidien américain dans toute sa banalité et introduction du fantastique par le biais d'un évènement anodin. Wesley commande sur Amazon, décrit son Kindle et ses fonctionnalités de base. Le début de UR ressemble donc à un guide pratique du Kindle d'Amazon, c'est voulu et parfois drôle. On y retrouve aussi tous les arguments de vente du Kindle, la lecture en plein soleil, les prix réduits des livres et l’accessibilité du produit. 
Autant que je vous l'avoue, si je n'en possédais pas déjà un, j'aurai passé commande d'un Kindle au bout de dix pages.
Il faut donc attendre le milieu du récit pour comprendre ou Stephen King souhaite mener son héros avec son histoire de mondes parallèles et futur à empêcher.
Les amateurs de King les plus pointus mettront en avant le lien qui existe entre UR et la Tour sombre pour lire UR.
Les autres, les simples lecteurs comme moi, apprécieront son héros sympathique et maudiront sa lecture trop courte. C'est le véritable problème de UR, elle a beau être vendue au prix réduit de 3,40€ cela reste cher pour une nouvelle qui se lit en une petite heure. 
Blâmer Stephen King pour avoir écrit une nouvelle captivante, mais bien trop courte ou blâmer Amazon pour lui avoir demandé de faire la promotion payante de son Kindle. Mon coeur balance et j'ignore qui insulter. Je crois bien que le coupable c'est moi seul. Je suis trop faible pour résister à un piège aussi grossier. 

UR, Stephen King, Storyville (éditeur), 183 KB, 3,40€

Aucun commentaire: