Starfleet Academy : The Edge

In The Competitive Edge, Kirk finds out how much of a toll the intense training classes and gruelling schedule of academy life is taking on all the cadets, including him. But some recruits seem better equipped to handle the challenges. Is there something that is giving them an edge? Kirk is determined to find out, especially since one of the cadets with a little something extra is his new girlfriend. 
(quatrième de couverture)

Challenge je lis en anglais : Quatrième livre

Rudy Joseph était un illustre inconnu pour moi jusqu’à la lecture de ce livre et pour tout vous dire j'ai bien fait de lire le livre avant de faire des recherches sur sa personne. Rudy Joseph était autrefois connu pour ses histoires de catch... oui de catch. On lui doit notamment l'adaptation livresque de The Marine (avec John Cena IMDb), un polar poumon-né (voir la jaquette...) Big Apple Takedown toujours avec des catcheu(ses)rs. Autre chef d’œuvre à son actif la novélisation d'un autre film : Footlose (IMDb) pas le film original hein, le remake de 2011. Après ce portrait un rien à charge, vous pensez que ce Starfleet Academy est probablement un livre moyen (voir pire encore une rencontre sur un ring entre Hulk Hogan et le cadet Kirk). Voyons si je peux vous faire changer d'avis.

Plebeians
It was what they called the commoners in ancient Rome. The lower class...
Plebeians still existed on the campus of Starfleet Academy in San Francisco. Plebes were low. They we're the first-year cadets who had yet to prove themselves.
 (page 1/2)

Le livre de Rudy Joseph bien que sortit après The Delta Anomaly se déroule chronologiquement avant. Le cadet Kirk n'a pas encore été repéré, comme un élément prometteur, par les dirigeants the Starfleet Command (la section de l’académie qui forme les officiers), Uhura n'a pas encore rencontré l'instructeur Spock hors des salles de cours et le Dr McCoy est égal à lui même. Rudy Joseph indique qu'il s'est déroulé six mois depuis la rencontre des trois cadets dans la navette (scène narrée dans le film d'Abrams).
Ce second livre permet de mieux comprendre les mécaniques de cette nouvelle série de livres nommée Stafleet Academy.  Le personnage de Kirk aura une nouvelle petite amie à chaque volume et un rival à jalouser. Exit le cadet russe de The Delta Anomaly remplacé ici par un cadet Andorien à la personnalité similaire. Autre similitude, la description de la vie sur le campus vu par le quotidien de Kirk (et aussi par Uhura dans ce volume). Les problèmes de collocation, les repas à la cantine, les cours, le stress des examens etc.
 Des mécaniques classiques de romans d'ados. Kirk le rebelle, Uhura la fille studieuse et McCoy l'adulte vers qui on se tourne pour demander des conseils avisés (bien qu'il ne soit pas beaucoup plus âgé qu'eux).
Pour revenir sur la composante trekkienne, Kirk ne croisera jamais Spock (car il se rencontre pour la première fois dans le film.) et les auteurs sont pourtant obligés de le faire apparaitre car un Star Trek sans son Spock ce n'est plus vraiment du Star Trek. Rick Barba, dans son livre est resté prudent dans son utilisation le limitant à deux apparitions. Rudy Joseph heureusement est moins frileux. Il va même beaucoup plus loin et narre une rencontre avortée entre le vulcain  et Kirk.
Uhura est toujours le petit génie en xeno-linguistique qui impressionne ses instructeurs. Dans The Edge, elle rencontre pour la première fois Spock hors d'une salle de cours et Rudy Joseph nous fait découvrir que les deux personnages ont plus de points communs que l'on aurait cru. Spock obtient un rôle plus important que dans The Delta Anomaly au point que le Dr McCoy passe ici au second plan. Un Spock encore jeune en proie aux doutes qui se questionne sur ses capacités à comprendre les humains et à se mêler à eux. Terminons ici sur les généralités pour nous concentrer sur l'important : l'histoire.

"That's one great things about Vulcans. They cut right to the chase. No equivocating."
(page 211)

L’académie de Starfleet est endeuillé par la mort d'un de ses cadets (non ce n'est pas Kirk... j'ai espéré, mais non). Son autopsie, par le Dr McCoy, révèle que bien que son corps ne comporte aucune blessure externe, ses organes internes ont subi de multiples traumatismes. Le Dr McCoy détermine que le cadet a reçu une opération visant à le désensibiliser à la douleur. Pendant ses six premiers mois à l’académie, durant les entrainements, les blessures du cadet se sont accumulées pour finalement provoquer sa mort. Kirk apprend à McCoy que des rumeurs circulent chez les cadets concernant un lieu à San Francisco ou ce genre de procédures médicales seraient pratiquées. L’académie décide de lancer une enquête officielle sur cet incident  et charge Spock de questionner les étudiants proches de la victime. Les premiers indices accusent le Dr McCoy et une amie d'Uhura tombe dans un inexplicable coma.

Comme dans The Delta Anomaly, ce Starfleet Academy utilise un élément très spécifique et très connu de la mythologie Star Trek (indices : de la série classique, d'un film et de Deep Space Nine). Le plus intéressant c'est qu'il est amené d'une manière imprévu et que si cette série de livres est considérée comme canon (pour l'Abrams-verse), il aura une répercussion très importante sur le futur de cet univers alternatif. Difficile d’être plus descriptif sur cet élément sans révéler ce qu'il est.
L'autre moment fort de ce livre (sur lequel je peux m’épancher plus facilement) c'est le personnage de Kirk mit en face de son statut de petit privilégié par un autre personnage. Kirk est le fils d'un capitaine mort en héros et a obtenu une lettre de recommandation d'un autre capitaine (Pike) pour rentrer à Starfleet. Contrairement aux autres cadets anonymes, il n'est pas passé par de drastiques sélections physiques et psychiques pour ne serait ce qu'avoir le droit de passer l'examen d'entrée. Kirk le pistonné et ses cadets qui ont recours à des procédures médicales pour atteindre le niveau d'excellence demandé par l’académie donne à ce volume un gout particulier. Un malaise palpable à la lecture, qui donne une idée bien différente de ce rêve d'étoiles que tous les cadets partagent et que Kirk traite à la légère.
Le début de la romance entre Uhura et Spock est aussi un des points importants de ce volume. Loin d’être niaise, elle commence dans la légèreté de maladresses communes.  Jeune fille enthousiaste et Vulcain qui ne comprend pas (ou fait semblant de ne pas comprendre), un duo involontairement comique est né dans ce volume.

 Un second livre estampillé Starfleet Academy qui se dévore comme le premier et capitalise sur ses points forts (personnages charismatiques et modernisation mesurée d'une mythologie quadragénaire) en n'oubliant pas d'apporter de nouvelles idées.

Starfleet Academy The edge, Rudy Joseph, Simon & Schuster (02/2012), 256 pages

2 commentaires:

Dr. Strangelove a dit…

Serait-ce d'un certain mégalomane eugéniste dont tu parles ?

Cultiste a dit…

tu es sur la bonne piste.