Star Trek New Frontier : The Two Front War


Two mysteries vie for the attention of the crew of the Excalibur. Is the hospitality of the people of Nelkar too good to be true? And does a stranded spaceship truly hold the object of Si Cwan's quest...or is it instead an all-too-deadly trap? 

Voici le troisième volume des aventures de l'équipage de l'USS Excalibur. A l'instar de deux premiers volumes : House of Cards et Into the Voïd, il fait partie d'une introduction en quatre livres formant un histoire complète.

  Challenge je lis en anglais : Dixième livre

Après avoir sauver un transporteur de réfugiés d'une destruction certaine, le Cambon, le capitaine Calhoun et son équipage doive subir les attaques d'un vaisseau Nelkari. Bien que n'opposant aucune menace contre l'Excalibur, Mckensie Calhoun se voit obliger de le rendre inoffensif.   A son bord, Laheera, une femme à l'apparence angélique, l'accuse d'avoir piller le Cambon et d'avoir tuer ses occupants.  Elle pointe du doigt l'épave du transporteur qui est amarrer à l'Excalibur en attendant d'être réparer. Rassemblant toute sa diplomatie, Calhoun fait venir sur la passerelle le capitaine du Cambon et des représentants des réfugiers pour convaincre la Nelkari de son erreur.  Alors que les tensions semblent s'appaiser, Laheera fait une proposition humanitaire qui provoque la méfiance de McKenzie. La Nelkari se propose d'accueillir les réfugiers sur sa planète.  En proix au doute, il demande à escorter les réfugiers jusqu'à Nelkar pour s'assurer qu'ils seront en sécurité.
A bord de l'Excalibur, le Dr Selar continue d'avoir des problèmes d'humeur, elle croise le chef ingénieur Burgoyne à la cantine de bord et la discussion forcement pleine de sous entendus sexuels provoque chez la medecin un accès de colère. Une réaction plutôt étonnante venant d'une Vulcaine.  Bien décidée à comprendre ce qui cloche dans son humeur capricieuse et craignant un début d'une maladie mentale, elle propose à Soletta, l'autre Vulcaine à bord, une fusion mentale pour l'aider à se diagnostiquer. Il s'agit bien d'une maladie, mais pas de celle qu'elle croit.
A bord de la navette Marquand, Si Cwan et Zack Kebron sont partit rejoindre un autre vaisseau en détresse transportant la princesse de l'empire Thallonien, Kalinda. Elle est la jeune sœur, présumé morte, de Lord Si Cwan.  Arriver non loin du Kayven Tyin, le chef de la sécurité Zack Kebron, méfiant, demande à parler à la princesse à bord avant de faire quoi que ce soit. La réponse du vaisseau est inattendue et mortelle. Le Marquand essuie des tirs de phasers. Gravement touché, le Marquand est sur le point d'exploser quand Kebron et Si Cwan se téléporte dans le seul endroit sùr aux alentours. Le Kayven Tyin.

Dans un article précédent, je vous avais parlé comment Peter David avait sauvé de l'oubli ses personnages de Starfleet Academy en les faisant membres de l'équipage de l'Excalibur.  A l'exception d'une ingenieur humaine : Tania Tobias. Avec New Frontier qui lui donnait la possibilité d'utiliser des personnages  secondaires de la série TNG, il a préféré l'abandonner au profit d'Ashley Judd (Imdb) alias l'enseigne Robin Lefler.  Apparu dans la série TNG lors de deux épisodes, le personnage n'avait pour fonction que de servir d’intérêt romantique à Wesley Crusher (le fils génial mais ado-pénible du docteur de la série). En seulement deux apparitions pourtant le personnage est resté dans les mémoires pour deux raisons. La première est son côté d’éternelle optimiste, toujours joyeuse et positive et la seconde sa manie  de vivre selon des règles farfelues, mais pleines de bon sens, de son invention. Dans Into the voïd cela donne ça : 

"Getting information out of Zak Kebron is like interrogating a statue." 

Pour plus d'informations sur les personnages de Starfleet academy, Zac Kebron, Soleta et Marc McHenry, il faut vous rendre sur le premier lien cité dans ce paragraphe.

Ce qu'il y a de formidable avec ce long prologue à la série New Frontier c'est que l'action prend de l'amplitude à mesure des volumes. Si je met de côté l'intrigue avec le Dr Selar qui ne m'a intéressé que moyennement. Ce volume est excellent, avec des scènes d'actions plutôt amusantes. Si Cwan et Zac Kebron luttant ensemble dans un vaisseau hostile. Kebron tentant de calmer la colère vengeresse de Lord Si Cwan est un grand moment de divertissement. Ce duo basé sur une amitié naissante possède une dynamique réussie qui j'espère sera encore utiliser par Peter David pour les prochains volumes. Les Nelkars en race culturellement, cousine des Borg, est aussi un apport intéressant.
Dans ce volume, encore un fois Peter David fait en sorte de bien faire comprendre au lecteur que McKenzie Calhoun n'est ni Kirk, ni Jean Luc Picard. Il pousse même son personnage à la limite de ce que l'on peut attendre d'un personnage de l'univers Star Trek. Calhoun est un personnage bordeline dans ses paroles comme dans ses actions et le final de ce volume le prouve. Les Nelkars vont le pousser dans ses retranchements dans une scène inattendue très violente et graphique qui serait impossible à voir dans une série TV. 
 Je vous donne rendez-vous prochainement pour le quatrième volume de la série et enfin le grand final de ce prologue.

Star Trek New Frontier : The Two-Front War , Peter David, Pocket Books (1997), 152 pages

Star Trek (série régulière) Volume 2

The voyages of the new crew of the Enterprise continue in this re-imagining of the original series using the altered timeline from the 2009 movie. Contained in this volume is the re-telling of the classic episode "Operation: Annihilate!" and an all-new, two-part story that takes place soon after the events of the first film! Star Trek writer/producer Roberto Orci oversees this original story set in the timeline leading up to the blockbuster film sequel!

Voici le deuxième TPB regroupant les épisodes cinq à huit de la série régulière Star Trek actuellement publiée par IDW.  Il adapte pour l'univers de J.J. Abrams, le dernier épisode de la saison de la série des années 60 (Operation: Anihilation!) et raconte une histoire originale (Vulcan's Vengeance).
Dans la description de l'univers de Star Trek 2009 (ou Abrams-verse), ce TPB apporte un point de divergence très important envers l'univers classique. Un indice sur le prochain film ? C'est probable. Comme pour le précédent article (ici), rendez-vous dans le quatrième paragraphe pour les comparaisons avec l'épisode original et quelques spéculations pour le futur de cette série.

 Challenge je lis en anglais : Neuvième livre

Operation: Annihilate!

Le passé. Le jeune Kirk vient de se rebeller en jetant la voiture de son défunt père dans un ravin. Il provoque pour le coup la colère de son oncle Franck qui se l'était approprié.  Sa mère Winona tente de s'interposer entre son frère et lui. Elle plaide en sa faveur arguant que le départ de la maison de son frère aîné Georges l'a profondément troublé.
Puni a rester dans sa chambre, Kirk raconte à sa mère que si Georges a quitté le domicile pour aller vivre chez son grand-père, c'est parce qu'il ne s’entendait pas avec oncle Franck. Selon lui, Georges ne reviendra pas. Sa mère fait la sourde oreille à ses inquiétudes et lui déclare qu'il reviendra vers lui parce que c'est son frère et qu'il pourra compter sur lui comme elle a pu compter sur son frère Franck dans les moments difficiles. Kirk ne semble pas convaincu.

Le présent. Alors que l'Enterprise enquête sur une série d’hystéries collectives touchant plusieurs planètes. L'équipage aperçoit un vaisseau Denevan se dirigeant droit vers le soleil. A son bord un unique pilote qui semble délirer.
<< Je suis libre, il est enfin parti... >> s'exclame t-il lorsque le Lt Uhura tente de communiquer avec lui. Ne pouvant pas téléporter son pilote, ni remorquer le vaisseau dù à la présence trop proche de l'étoile solaire, l'équipage impuissant le regarde plonger dans l'astre et exploser.  
Kirk ordonne à l'Entreprise de se diriger vers la planète Denevan pour continuer l’enquête.
Kirk, McCoy et Spock (ainsi que trois officiers de sécurité) se téléportent sur la planète. Immédiatement ils sont attaqués par des habitants hurlant un mot unique << Intrus ! >>



 Vulcan's Veangeance

Dans les débris flottants de leur planète, une équipe de scientifiques vulcains a récupérée de microscopiques particules de matière rouge. Un groupe de pirates masqués attaque soudainement le vaisseau pour la récupérer. L'Enterprise répondant au signal de détresse des vulcains intervient. Une altercation a lieu entre les pirates et un groupe d'intervention de l'Enterprise mené par Kirk. Les pirates s'enfuient se servant d'un otage comme bouclier. Avant de partir, leur chef nargue Kirk qu'il fera exploser la matière rouge s'il est poursuivit. Le chef des pirates se révèle être un des rescapés du vaisseau de Nero cherchant à venger son ancien capitaine.
Leur objectif est simple : donner les plans du Narada et la matière rouge restante aux Romuliens de cette époque et ainsi les doter d'armes largement plus puissantes que celles de la fédération.
Conscient qu'il ne peut rien pour le moment, Kirk le laisse partir. Il compte bien le poursuivre, mais il a d'abord besoin de réponses. Comme par exemple : Aux ordres de qui travail, les scientifiques Vulcains ? Et pourquoi Starfleet n'a jamais été informée de leur prospection ? Pourquoi les Romuliens ont réglés leurs phaseurs sur "stun" (assommer) au lieu de "kill" (tuer). Des réponses qui vont mener Kirk et Spock de l'autre côté de la zone neutre. Sur la planète Romulus.

Destination : Star Trek into darkness

A mesure que le temps passe l'univers de J.J. Abrams prend des libertés bienvenues avec l'univers Prime. Dans les premiers épisodes, les changements étaient discrets voir invisibles pour des lecteurs non avertis. Aujourd'hui avec Operation : Anihilate! et Vulcan's Vengeance, l'Abrams-verse prend le large et acquiert de fait une personnalité différente. Commençons avec Operation : Anihilate! qui est un remake de l'épisode du même nom tiré de la série originale.
Dans STO, l'intrigue secondaire servait à mettre en valeur le personnage de Kirk. L'épisode le voyait arriver trop tard pour sauver son frère Georges et sa femme. Son jeune neveu en réchappait de justesse grâce au traitement découvert par Spock et raffiner par le Dr McCoy.
Dans l'Abrams-verse, Mike Johnson a inversé l'importance de l'intrigue primaire et secondaire. Les créatures parasites et le moyen de les combattre passe au second plan, privilégiant le récit des retrouvailles entre Kirk et sa famille. Le destin de Georges Kirk en est d'ailleurs changé. S'il vous fallait une preuve que le changement d'orientation est efficace, sachez que le personnage de Kirk m'est apparu plus digne d’intérêt que d'habitude grâce à cet épisode. Ne vous y trompez pas, c'est toujours le même sale petit con, incapable qui parasite le pont de l'Enterprise, mais au moins maintenant il a des (petites, très petites voir minuscules...) circonstances atténuantes. Un récit rafraîchissant placé sous le signe de la fraternité  qui montre une facette différente de l'histoire originale tout en lui étant fidèle.

Vulcan's Vengeance est enfin l'épisode de l'originalité, après trois épisodes de ré-interprétations. Cet épisode sonne le retour des Romuliens, des Vulcains et de l'intrigue du film de 2009.
Depuis le premier épisode de sa série, Mike Johnson a placé une petite intrigue sur le personnage de Spock. Dévoilée au grand jour à la fin d'Operation : Anihilate!, elle connaît une résolution dans Vulcan's Vengeance. Je ne vais pas trop spoiler sur ce que raconte cet épisode vu que dès la troisième page, Mike Johnson fait mentir le résumé éditeur (et donc le mien forcément vu que cet article est sans spoilers...) Pour une fois la divergence avec l'univers classique est gigantesque dans ces implications pour le futur. Il signe non seulement le retour d'un personnage secondaire : l'officier de la sécurité "Cupcake", mais aussi la réunion de Sarek avec son fils Spock depuis la mort de sa mère. Pour une meilleure compréhension des implications de cet épisode, une lecture de Star Trek Nero et Star Trek Countdown est conseillé par votre serviteur.

En terme de dessin, Joe Phillips et Joe Corroney ne s'en sortent pas trop mal. Les plans rapprochés sont un de leurs points forts et les personnages connus sont facilement reconnaissables. Ils ont aussi varié le sexe des officiers de la sécurité de l'Enterprise. Ce qui nous donne dans Vulcan's Vengeance, un Kirk entouré d'une escouade féminine en mini jupe rouge à l'assaut des pirates. Il y a aussi Spock en pantalon, mais il est dans le coin de la case et donc moins visible. C'est maintenant qu'il faut mentionner quelque chose sur la technique de dessin du sieur Phillips. Sur les plans plus larges, toujours dans Vulcan's Veangeance, le constat est moins brillants que dans le premier épisode dessiné par Corroney. La pose des personnages sur certaines cases, est clairement calquée d'après photo et donne l'impression que les personnages vont entamer une chorégraphie dans la case suivante. Autre mauvais point, les coupes de cheveux de ses dames, Uhura mis à part, elles ne sont absolument pas naturelles. On ne m'avait pas dit que les femmes du futur portaient autant de perruques. Un esprit malin pourra me répliquer que c'était déjà le cas dans la série des années soixante. Voilà pour les défauts techniques des dessins de ces quatre épisodes. Rien de vraiment grave, mais il fallait les signaler.

En guise de conclusion et au risque de me répéter, cette série de IDW est de loin la meilleure itération du nouvel univers Star Trek. En attendant la sortie des romans exploitant l'univers (annoncés pour 2013) et en oubliant les romans ados Starfleet Academy (sympathiques mais limités), le comic de Mike Johnson est la meilleure preuve que l'Abrams-verse possède une richesse inexplorée et un potentiel qui ne demande qu'a être utilisé. On se donne rendez-vous en novembre/décembre pour le troisième Tpb regroupant les épisode neuf à douze.

Star Trek ongoing vol 2, Scénariste Mike Johnson , dessinateurs : Joe Corroney (#5-6), Joe Phillips (#7-8), Coloriste : John Rauch, Consultant : Roberto Orci, IDW Publishing (07/2012), 104 pages