Star Trek New Frontier : End Game

As the Thallonian homeworld faces catastrophe , Captain Calhoun must confront his own bloody past in a life-or-death struggle for survival et honor. But when the planet's ultimate secret is revealed, only Captain Calhoun and the U.S.S. Excalibur can save the last remnants of the empire from total destruction!


Voici enfin le grand final du prologue en quatre parties de Star Trek New Frontier. Cette série de Peter David, commencée il y a trois ans sur ce blog, termine enfin son introduction en quatre volumes aujourd'hui.  Comme toujours, les couvertures sont des scans de mes livres, car il ne m'a pas été possible de trouver des images de bonne qualité (et à la bonne taille) pour illustrer mes articles. Cela explique aussi les petits défauts parcourant les couvertures. Les livres n'existant plus en neuf au format physique, mes livres sont des occasions à petits prix (0,01 cts pièce une affaire !) trouvés sur un site de vente très connu.


L'hospitalité Nelkarite était un piège. Les réfugiés du Cambon sont maintenant pris en otage sur Nelkar. Laheera vient de trancher la gorge de l'un d'entre eux pour montrer au Capitaine Calhoun qu'elle ne plaisante pas. Ses exigences sont simples, elle désire s'accaparer l'armement et le système de propulsion avancée de l'Excalibur sinon elle exécutera le reste des réfugiés.
Elle considère que comme l'Excalibur est en mission humanitaire dans l'espace Thallonien, il n'est que normal que Calhoun partage sa technologie avancée avec son peuple. Calhoun lui fait remarquer que la sacro-sainte Prime Directive l'oblige à ne pas se mêler des affaires des peuples aliens et que la décision des réfugiés de s'installer sur Nelkar, sans même écouter ses réserves, les a placés hors de sa responsabilité.
L'ambassadeur Si Cwan et Zack Kebron devraient être morts après l'explosion du Kayven Tyin, mais c'était sans compter un vaisseau Xénexien qui était dans les environs. Sauvés de justesse du froid de l'espace par D'ndai le frère ainé de Mackenzie Calhoun, leurs vies ne sont pourtant pas encore hors de danger. D'nDai, en tant que leader de la planète Xenex, est l'allié des Danteri qui soutiennent le nouveau gouvernement Thallonien. Celui-ci ne souhaite qu'une chose : de voir disparaitre tous les membres de la famille royale Thallonienne une bonne fois pour toutes. D'ndai se rend justement sur la planète Thallon pour y retrouver ses alliés.
 Le Dr Selar connait maintenant la vérité sur son état et la raison de ses sauts d'humeur. Les avances inappropriées de l’ingénieur en chef Burgoyne sont un symptôme de son problème.  Elle se décide à le confronter et à lui faire connaitre le fond de sa pensée.

"I had no feelings about it one way or the other," he said quietly. "I couldn't afford to."
"And you have no feelings about this hostages now ? These people trapped below us on Nelkar ?"
"None"
"I don't believe that, " she said flatly. "The Mackenzie Calhoun i know wouldn't be uncaring. Wouldn't be writing them off,"   
He had looked away from her, but now he turned to face her and said in a very quiet voice, "Then I guess you didn't know me all too well."
Elizabeth Shelby et Mackenzie Calhoun, page 11/12

End Game est l'apogée du prologue à la série New Frontier. On y découvre que le final était déjà en préparation dès House of cards et que Peter David y avait placé des indices de manière imperceptible. Si l'intrigue "médicalo-sentimentale" du Dr Selar est le point noir de ce long prologue et se révèle à peine digne du pire des soap-opéras. Le petit twist final, la concernant, est fort réussi. Une ligne réussie dans le dernier volume ne rattrapera pourtant pas les dizaines de pages ennuyeuses des précédents livres.
L'intrigue avec les réfugiés (commencée dans Into the Voïd) est clairement là pour donner aux fans de Star Trek leur dose habituelle de vaisseau, d'aliens et de discours philosophico-moraux avec une bonne dose d’interactions entre les personnages auquel la série les a habitués. Cette partie de End Game remplie sa fonction avec brio. Il reste donc ma partie préférée, celle digne d'un buddy movie Hollywoodien qui est aussi la plus originale car on y découvre l'histoire de ce coin de la galaxie ou navigue l'Excalibur. Je vous avais déjà parlé des interactions entre Lord Si Cwan et de Zack Kebron (voir l'article sur The Two-Front War ) qui mélangeaient bons mots et petites phrases assassines. Depuis le volume précédent, Peter David confronte les deux personnages au passé de l'Empire Thallonien et aux ennemis (nombreux) de Lord Si Cwan. Les petites histoires du passé de l'Empire finisse, dans ce volume, par rejoindre le passé de Mackenzie Calhoun  et dans une moindre mesure de deux des membres de l'équipage (Soleta et Burgoyne 172).
Calhoun, toujours lui obtient son moment "à la Kirk". Un combat à l'épée et à mort contre un alien.  Toujours dans les petits moments amusants de ce volume, l'hommage de David à Gene Roddenberry. Aguiché dès The Two-Front War et David le rappelle une autre fois au début de End Game avant de faire d'introduire véritablement son hommage dans le récit. Grossièrement introduit dans son intrigue, l'hommage reste touchant.Il y a encore beaucoup de choses à dire sur ce volume, mais je vais en rester là pour vous laisser la joie de les découvrir.
Moins lisse et plus violente que les séries classiques adaptés en livres, New Frontier est une série moderne encore aujourd'hui. Bien qu'héritière de Star Trek TNG, elle a développé sa propre identité et se place comme une série cousine et un peu rebelle.
Je retrouverai la série New Frontier en 2013 avec une histoire en deux volumes.

Star Trek New Frontier : End Game, Peter David, Pocket Book (1997), 190 pages. 

Aucun commentaire: