The lives of Dax

THREE HUNDRED FIFTY-SEVEN YEARS.
NINE LIVES.
ONE SOUL.

Mother, father, engineer, ambassador, scientist, statesman, serial killer, Starfleet officer: At one time or another, Dax has been all of these things and more. The near-immortal part of a composite species known as the Trill, Dax is a sentient, wormlike symbiont joined body and mind to a succession of humanoid hosts, carrying the memories of each lifetime Into the next. Each incarnation is different. Each has its own personality, its own triumphs, its own tragedies, its own dreams. And each one...is Dax. 

 Challenge je lis en anglais : Douzième livre

 The lives of Dax (les vies de Dax) est le second livre après A stinch in time à se dérouler après la fin de la saison sept de Star Trek  Deep Space Nine et à être sorti avant le lancement de la saison huit sous forme de romans. The lives of Dax est néanmoins très différent du livre de Andrew J Robinson car il ne s'agit pas d'un roman, mais d'une anthologie de nouvelles. Pourtant, comme A stinch in time (voir ici), ce livre fut inclus à posteriori dans la continuité de la saison huit. Plus intéressant encore, The lives of Dax contient de nombreux indices sur les intrigues  à venir dans cette fameuse saison.
Pour compliquer encore la situation de ce recueil dans la chronologie de DS9, deux de ses nouvelles se déroule après le final de la série tv durant cette fameuse saison huit.
Stephani Danelle Perry et Marco Palmieri sont responsables de la relance de Deep Space Nine en romans. S.D. Perry a écrit les deux premiers romans du "relaunch" et Marco Palmieri, en sa qualité d'éditeur pour Simon & Schuster, a supervisé le contenu de tous les romans.
Comme vous pouvez vous en douter, la saison huit arrive bientôt sur ce blog.
Encore un petit avertissement. Cet article est sans grand spoiler et reste vague sur certains sujets pour ne pas trop en révéler sur les intrigues de la série TV.

Dis tonton Cultiste c'est quoi un Trill ? 

Un Trill est une race symbiotique créée pour l'épisode de Star Trek The Next Generation : l'hôte (Ep 23 Saison 4).  On découvrait avec le médecin de l'Enterprise D, le Dr Crusher, que les Trills servent volontiers d’hôtes à une race de vers intelligents. Ces vers appelés symbiotes rendent possible un partage d’expériences (et de souvenirs) entre le nouvel hôte et ceux qui l'ont porté avant lui. A la mort d'un hôte, le symbiote est enlevé pour être donné à un nouveau porteur.
Le nouvel hôte se voit transfigurer par le flot d’expérience et de connaissances.
Pour signifier, aux autres et à lui-même, le changement opéré dans son attitude et sa personnalité,  il change son nom et prendre celui du symbiote. Une commission de la symbiose sur Trill s’occupe de sélectionner les hôtes potentiels et d'éliminer les candidats présentant un risque pour le symbiote.
Les symbiotes sont rares et les naissances parmi eux exceptionnelles c'est pourquoi pendant longtemps les Trills se sont montrés protecteurs et ont cachés l'existence des symbiotes.
Dax est "un vers" un peu particulier, car son histoire est étroitement lié à la Fédération et ce depuis son commencement.

_ First Steps (Kristine Kathryn Rush)

Lela vient de connaitre la symbiose avec le jeune Dax, elle vient aussi d'être élue au conseil régnant de Trill où les femmes sont rares. Le conseil est sous la coupe de Trills symbiotiques très âgés (dans tous les sens du terme) et particulièrement conservateurs. Le premier contact avec une race "alien" vient d'avoir lieu et malgré le ton rassurant du Vulcain, son arrivée sur Trill a provoqué un répli protectionniste et le premier contact a été caché à la population.
Le conseil a invoqué pour se justifier la sacro-sainte protection des symbiotes. Pourtant, aujourd'hui l'heure est grave, un vaisseau en orbite autour de Trill appelle à l'aide. Des vies à son bord sont peut-être en danger. Le conseil à peur et demande d'ignorer l'appel de détresse. Lela, elle, pense qu'il faut agir.

_ Dead Man's Hand (Jeffrey Lang)

Lela rêvait de parcourir les étoiles. Tobin Dax, en sa qualité d’ingénieur, réalise son rêve un peu malgré lui. Il a été engagé par l'institut Cochrane pour travailler sur la technologie des téléporteurs qui équipent les premiers vaisseaux d'exploration terriens. A bord de l'Eisenberg, Tobin tente de se lier d'amitié avec le seul autre "alien" de l'équipage. Un certain Skon de Vulcain. Tobin lui fait une démonstration désastreuse d'un tour de cartes (appris dans un livre dans l'espoir de vaincre sa timidité). C'est ce moment précis que choisissent des Romuliens pour aborder le vaisseau et prendre en otage l'équipage humain. Skon et Tobin cachés dans les tubes Jefferies échappent de peu à la capture. Alors que le premier membre d'équipage est jeté dans l'espace (pour servir d'exemple), le duo d'aliens décide de reprendre le contrôle du vaisseau.

_ Old Souls (Michael Jan Friedman)

Leonard McCoy, 18 ans, étudiant un peu paumé ne sachant pas quoi faire de son avenir accompagne son voisin de chambre, un Tessma nommé Sinnit, à une compétition de gymnastique. L'une des juges, une certaine Emony Dax (une ancienne gymnaste largement médaillée) est connue pour sa dureté. Elle fascine beaucoup Leonard d'abord par sa beauté, mais aussi, car elle lui rappelle les compétition que sa mère lui montrait étant enfant. Après l'annonce des résultats, Agacée par son regard insistant portée sur elle, elle vient le voir et lui demande des explications. Léonard profite de ses explications pour lui proposer un diner. Il réalise après coup qu'il doit aussi consolé son ami Tessma qui est arrivé cinquième manquant de peu la qualification pour la finale. Déçu de sa performance et par la notation des juges, Sinnit révèle, par une remarque dans sa langue, son dégout général des Trills sans lui expliquer pourquoi. Entre révélation sur la physiologie Trill et la xénophobie des Tessma, le futur Dr McCoy va vivre des événements qui vont lui faire réaliser qu'elle est sa voie et le faire se questionner sur la Fédération et le chemin qu'elle doit encore parcourir pour réaliser ses promesses.

_ Sins of the mother (S.D. Perry)

Audrid envoie une lettre d'explication à sa fille Neema qui l'a coupée de sa vie. Neema a découvert que son père était non seulement mort, mais que son symbiote n'a pas non plus survécu. Dégoutée du mensonge que sa mère a entretenu pendant des années, "ton père est mort, mais sa conscience à survécut dans son symbiote", elle ne lui parle plus. Rongée par la culpabilité, Audrid lui avoue la vérité. Une vérité qui remonte à l'époque du capitaine Pike ou elle et son mari dirigeaient la commission de la symbiose.  Tout a commencé au moment ou la Fédération à découvert une forme de vie à l’intérieur d'une météorite ressemblant au symbiote Trill. Audrid et son mari sont envoyés sur place en qualité d'experts.

"I've spent a lot of time thinking about that, trying to assign blame to whomever deserved it most _ Only to come to the painful realization that sometimes, things happen that no one can foresee. Things happen because they do." Audrid Dax

_ Infinity (Susan Wright)
Torias Dax à tout pour être heureux, un métier passionant qui lui procure sa dose régulière d’adrénaline et une femme magnifique qu'il aime. Tester des vaisseaux expérimentaux est bien entendu risqué, mais une possible erreur de calcul risque de retarder les essais et de ruiner le programme d'exploration spatiale de Trill, son métier devient un lancer de dés avec la mort.  


_ Allegro Ouroboros in D Minor (S.D. Perry et Robert Simpson)
 Joran Dax est un étudiant en musique particulièrement doué et depuis qu'il a été sélectionné pour être l’hôte de Dax, il a aussi un autre passe-temps, c'est un tueur en série. La commission de la symbiose a commis, sans s'en rendre compte, une erreur en confiant Dax à Joran.
C'est la mission de Verjyl Gard auprès de la commission, traquer et arrêter le tueur qui pourrait être un trill deviant porteur d'un symbiote.

_ The Music Between the Notes (Steven Barnes)
 L'enseigne Benjamin Sisko est devenu l'assistant personnel, ainsi que le meilleur ami, du grand diplomate Curzon Dax. Ils sont à bord de la station spatiale Pelios qui orbite autour de la planète Batrica. La mission de Curzon est de d’établir de manière durable des relations entre le peuple de Batrica et la Fédération. Une mission simple pour le grand Curzon sauf quand apparait un vaisseau Azziz  réclamant assistance à la station. Étrange et biologique, le vaisseau Azziz provoque sur les négociations des réactions violentes  de rejet chez les Batricans.

_ Reflections (L.A.Graf)
 Cela fait des années que Jadzia n'a pas revu sa sœur cadette Ziranne. Autrefois proche l'une de l'autre, la symbiose de Jadzia avec Dax à provoquer un éloignement entre elles. La commission de la symbiose appelle Jadzia Dax à l'aide. Sa soeur aurait tué un homme pour lui voler un symbiote et aurait sombré dans la folie après coup. Ziranne la maitresse d’école qui a toujours été contre la symbiose et était la douceur même aurait commis le pire crime que l'on puisse sur Trill. Détenue dans une des chambres de la commission, le symbiote et Ziranne sont unis et mourants. Jadzia va tenter de découvrir les événements qui ont amenés à cette situation critique et si possible la résoudre. 

_ "Second star to the right..." et "... and straight on 'til morning" (Judith & Garfield-Stevens)

Ezri Dax est en colère contre son petit ami le Dr Bashir. Ils viennent de se disputer à propos du symbiote et sur comment celui-ci affecte la personnalité d'Ezri. Pour évacuer le stress et la frustration, elle part faire du trekking dans le désert du Nevada (en 1962 dans le holodeck). Après quelques heures de marches sous un soleil ardent, la soif et l'épuisement se font ressentir, et c'est le moment que choisit Vic Fontaine pour venir lui tendre une oreille secourable.
Qui de mieux que l'hologramme d'un crooner de Las Vegas pourrait servir de confident à une psychologue de Starfleet. Dax est entré dans la vie d'Ezri Tigan par hasard et elle qui était contre la symbiose a dû revoir son opinion... Entre ses problèmes personnels et le moment qui changea sa vie pour toujours, Ezri va s'épancher comme jamais. Le dicton dit qu'il faut savoir d’où l'on vient pour savoir où l'on va n'a jamais été aussi vrai.

"The universe is full of surprises. As you go on with your life, you may find that running toward them is more fun than running away" Emony Dax

The Lives of Dax c'est un peu comme un repas dans un restaurant, il y a l'entrée sympathique qui titille les papilles, le plat principal qui cale la faim et le dessert que l'on mange par gourmandise et que l'on regrette par la suite quand on regarde la balance. 
 _Dead Man's Hand, Sins of the mother et Reflections sont les morceaux principaux de ce livre. Le premier pour son humour omniprésent, le second pour son ambiance à la Alien (le premier film) et ses implications futures et le dernier pour son côté intimiste et sa révélation sur la symbiose Trill. 
_First Steps, Infinity, Second star to the right et ... and straight on till morning,  sont les nouvelles fraiches et sans gros défauts qui se laissent lire. First Steps est une bonne introduction, faussement féministe, au recueil avec un personnage fort et attachant. Infinity rassemble simplement des éléments déjà entendu dans la série sur les derniers jours de Torias et Second Star to the right et ...and straight on till morning donne une nouvelle direction intéressante au personnage d'Ezri Dax.
Les autres nouvelles sans être mauvaises ont des défauts pénibles. Old Souls ne raconte pas grand chose si ce n'est la rencontre entre McCoy et Dax, le reste (la compétition de gym et le pote de chambré et ses problèmes) sont du remplissage pour que la nouvelle tienne sur plus de deux pages. Ça se sent à la lecture et l'ennui pointe rapidement.
Allegro Ouroboros in D minor souffre des mêmes problèmes, plutôt que de se focaliser sur l’enquête de Verjyl Gard et donner une ambiance Polar Sf  à la nouvelle. Simpson et Perry ont choisi de faire une alternance entre l’enquête de Gard (partie très réussie) et Joran Dax chassant mollement ses victimes (partie totalement ratée). Joran Dax dans cette nouvelle est en total contradiction avec ce que l'on avait pu voir dans la série TV. Il n'a rien de menaçant ce qui est un comble pour un soi disant prédateur.

The music between the notes est un cas un peu à part, l'histoire en elle-même n'est pas en cause, mais c'est un choix peu ragoutant (ou hilarant c'est au choix) dans ses descriptions du vaisseau Azziz qui m'a fait sortir de l'intrigue. Il est biologique, je l'ai dis un peu plus haut, mais ce que je n'ai pas dit c'est que l'auteur à prit comme modèle le fonctionnement du corps humain. Le cerveau est le pilote, le coeur son moteur etc. Le détail qui m'a fait faire des grimaces c'est quand j'ai compris à quoi correspondait les sas et les portes du vaisseau biologique. Un indice ce n'est pas la bouche c'est beaucoup (beaucoup) plus bas...  le mot que vous cherchez commence par un S. De quoi hurler à l'abomination spatiale avec les Batricans. Une bonne idée de départ pousser un peu trop loin pour mon imagination délicate.

Voilà qui conclut mon article sur The Lives of Dax qui plaira, à n'en pas douter, aux spectateurs de la série Tv, et laissera de marbre les autres.
Je ne pouvais terminer cet article sans vous parler des prochains mois à venir. A partir de janvier 2013, je vais commencer à vous chroniquer les livres du relaunch de Deep Space Nine et dans la mesure du possible certains spin-offs.  L'année 2013 sera aussi celle de Star Trek into Darkness et comme je souhaite aussi lire la préquelle en comic et le livre adapté du script du film avant sa diffusion en salle, l'année 2013 risque d’être très orientée Star Trek. 

The lives of Dax, Marco Palmieri, Steven Barnes, Michael J.Friedman, L.A. Graf, Jeffrey Lang, S.D. Perri, Garfield and Judith Stevens-Reeves, Kristine K. Rush,  Robert Simpson, Susan Wright, Pocket Books (1999), 400 pages

Aucun commentaire: