Star Trek (série régulière) Volume 2

The voyages of the new crew of the Enterprise continue in this re-imagining of the original series using the altered timeline from the 2009 movie. Contained in this volume is the re-telling of the classic episode "Operation: Annihilate!" and an all-new, two-part story that takes place soon after the events of the first film! Star Trek writer/producer Roberto Orci oversees this original story set in the timeline leading up to the blockbuster film sequel!

Voici le deuxième TPB regroupant les épisodes cinq à huit de la série régulière Star Trek actuellement publiée par IDW.  Il adapte pour l'univers de J.J. Abrams, le dernier épisode de la saison de la série des années 60 (Operation: Anihilation!) et raconte une histoire originale (Vulcan's Vengeance).
Dans la description de l'univers de Star Trek 2009 (ou Abrams-verse), ce TPB apporte un point de divergence très important envers l'univers classique. Un indice sur le prochain film ? C'est probable. Comme pour le précédent article (ici), rendez-vous dans le quatrième paragraphe pour les comparaisons avec l'épisode original et quelques spéculations pour le futur de cette série.

 Challenge je lis en anglais : Neuvième livre

Operation: Annihilate!

Le passé. Le jeune Kirk vient de se rebeller en jetant la voiture de son défunt père dans un ravin. Il provoque pour le coup la colère de son oncle Franck qui se l'était approprié.  Sa mère Winona tente de s'interposer entre son frère et lui. Elle plaide en sa faveur arguant que le départ de la maison de son frère aîné Georges l'a profondément troublé.
Puni a rester dans sa chambre, Kirk raconte à sa mère que si Georges a quitté le domicile pour aller vivre chez son grand-père, c'est parce qu'il ne s’entendait pas avec oncle Franck. Selon lui, Georges ne reviendra pas. Sa mère fait la sourde oreille à ses inquiétudes et lui déclare qu'il reviendra vers lui parce que c'est son frère et qu'il pourra compter sur lui comme elle a pu compter sur son frère Franck dans les moments difficiles. Kirk ne semble pas convaincu.

Le présent. Alors que l'Enterprise enquête sur une série d’hystéries collectives touchant plusieurs planètes. L'équipage aperçoit un vaisseau Denevan se dirigeant droit vers le soleil. A son bord un unique pilote qui semble délirer.
<< Je suis libre, il est enfin parti... >> s'exclame t-il lorsque le Lt Uhura tente de communiquer avec lui. Ne pouvant pas téléporter son pilote, ni remorquer le vaisseau dù à la présence trop proche de l'étoile solaire, l'équipage impuissant le regarde plonger dans l'astre et exploser.  
Kirk ordonne à l'Entreprise de se diriger vers la planète Denevan pour continuer l’enquête.
Kirk, McCoy et Spock (ainsi que trois officiers de sécurité) se téléportent sur la planète. Immédiatement ils sont attaqués par des habitants hurlant un mot unique << Intrus ! >>



 Vulcan's Veangeance

Dans les débris flottants de leur planète, une équipe de scientifiques vulcains a récupérée de microscopiques particules de matière rouge. Un groupe de pirates masqués attaque soudainement le vaisseau pour la récupérer. L'Enterprise répondant au signal de détresse des vulcains intervient. Une altercation a lieu entre les pirates et un groupe d'intervention de l'Enterprise mené par Kirk. Les pirates s'enfuient se servant d'un otage comme bouclier. Avant de partir, leur chef nargue Kirk qu'il fera exploser la matière rouge s'il est poursuivit. Le chef des pirates se révèle être un des rescapés du vaisseau de Nero cherchant à venger son ancien capitaine.
Leur objectif est simple : donner les plans du Narada et la matière rouge restante aux Romuliens de cette époque et ainsi les doter d'armes largement plus puissantes que celles de la fédération.
Conscient qu'il ne peut rien pour le moment, Kirk le laisse partir. Il compte bien le poursuivre, mais il a d'abord besoin de réponses. Comme par exemple : Aux ordres de qui travail, les scientifiques Vulcains ? Et pourquoi Starfleet n'a jamais été informée de leur prospection ? Pourquoi les Romuliens ont réglés leurs phaseurs sur "stun" (assommer) au lieu de "kill" (tuer). Des réponses qui vont mener Kirk et Spock de l'autre côté de la zone neutre. Sur la planète Romulus.

Destination : Star Trek into darkness

A mesure que le temps passe l'univers de J.J. Abrams prend des libertés bienvenues avec l'univers Prime. Dans les premiers épisodes, les changements étaient discrets voir invisibles pour des lecteurs non avertis. Aujourd'hui avec Operation : Anihilate! et Vulcan's Vengeance, l'Abrams-verse prend le large et acquiert de fait une personnalité différente. Commençons avec Operation : Anihilate! qui est un remake de l'épisode du même nom tiré de la série originale.
Dans STO, l'intrigue secondaire servait à mettre en valeur le personnage de Kirk. L'épisode le voyait arriver trop tard pour sauver son frère Georges et sa femme. Son jeune neveu en réchappait de justesse grâce au traitement découvert par Spock et raffiner par le Dr McCoy.
Dans l'Abrams-verse, Mike Johnson a inversé l'importance de l'intrigue primaire et secondaire. Les créatures parasites et le moyen de les combattre passe au second plan, privilégiant le récit des retrouvailles entre Kirk et sa famille. Le destin de Georges Kirk en est d'ailleurs changé. S'il vous fallait une preuve que le changement d'orientation est efficace, sachez que le personnage de Kirk m'est apparu plus digne d’intérêt que d'habitude grâce à cet épisode. Ne vous y trompez pas, c'est toujours le même sale petit con, incapable qui parasite le pont de l'Enterprise, mais au moins maintenant il a des (petites, très petites voir minuscules...) circonstances atténuantes. Un récit rafraîchissant placé sous le signe de la fraternité  qui montre une facette différente de l'histoire originale tout en lui étant fidèle.

Vulcan's Vengeance est enfin l'épisode de l'originalité, après trois épisodes de ré-interprétations. Cet épisode sonne le retour des Romuliens, des Vulcains et de l'intrigue du film de 2009.
Depuis le premier épisode de sa série, Mike Johnson a placé une petite intrigue sur le personnage de Spock. Dévoilée au grand jour à la fin d'Operation : Anihilate!, elle connaît une résolution dans Vulcan's Vengeance. Je ne vais pas trop spoiler sur ce que raconte cet épisode vu que dès la troisième page, Mike Johnson fait mentir le résumé éditeur (et donc le mien forcément vu que cet article est sans spoilers...) Pour une fois la divergence avec l'univers classique est gigantesque dans ces implications pour le futur. Il signe non seulement le retour d'un personnage secondaire : l'officier de la sécurité "Cupcake", mais aussi la réunion de Sarek avec son fils Spock depuis la mort de sa mère. Pour une meilleure compréhension des implications de cet épisode, une lecture de Star Trek Nero et Star Trek Countdown est conseillé par votre serviteur.

En terme de dessin, Joe Phillips et Joe Corroney ne s'en sortent pas trop mal. Les plans rapprochés sont un de leurs points forts et les personnages connus sont facilement reconnaissables. Ils ont aussi varié le sexe des officiers de la sécurité de l'Enterprise. Ce qui nous donne dans Vulcan's Vengeance, un Kirk entouré d'une escouade féminine en mini jupe rouge à l'assaut des pirates. Il y a aussi Spock en pantalon, mais il est dans le coin de la case et donc moins visible. C'est maintenant qu'il faut mentionner quelque chose sur la technique de dessin du sieur Phillips. Sur les plans plus larges, toujours dans Vulcan's Veangeance, le constat est moins brillants que dans le premier épisode dessiné par Corroney. La pose des personnages sur certaines cases, est clairement calquée d'après photo et donne l'impression que les personnages vont entamer une chorégraphie dans la case suivante. Autre mauvais point, les coupes de cheveux de ses dames, Uhura mis à part, elles ne sont absolument pas naturelles. On ne m'avait pas dit que les femmes du futur portaient autant de perruques. Un esprit malin pourra me répliquer que c'était déjà le cas dans la série des années soixante. Voilà pour les défauts techniques des dessins de ces quatre épisodes. Rien de vraiment grave, mais il fallait les signaler.

En guise de conclusion et au risque de me répéter, cette série de IDW est de loin la meilleure itération du nouvel univers Star Trek. En attendant la sortie des romans exploitant l'univers (annoncés pour 2013) et en oubliant les romans ados Starfleet Academy (sympathiques mais limités), le comic de Mike Johnson est la meilleure preuve que l'Abrams-verse possède une richesse inexplorée et un potentiel qui ne demande qu'a être utilisé. On se donne rendez-vous en novembre/décembre pour le troisième Tpb regroupant les épisode neuf à douze.

Star Trek ongoing vol 2, Scénariste Mike Johnson , dessinateurs : Joe Corroney (#5-6), Joe Phillips (#7-8), Coloriste : John Rauch, Consultant : Roberto Orci, IDW Publishing (07/2012), 104 pages

Aucun commentaire: