1966-2009

                                                                    1966-2009
Un post de Noël, un rien hors sujet, mais qui fait une comparaison visuelle qui méritait une mise en valeur sur ce blog.  Joyeux Noël.

Le visage jaune

Que dissimule le visage jaune ? Quel secret, quel mensonge recouvre-t-il ? Pour une fois loin de tout ordre moral, Sherlock Holmes est confronté à l'insoupçonnable, au scandale, à ce dont son souci du détail et son hyperlogique ne peuvent rendre compte. Ce visage qui exprime et cache la vérité sera une belle leçon d'humilité pour l'ermite de Baker Street. 
Résumé éditeur

Je ne vais pas vous faire l'affront de vous présenter Conan Doyle, le papa de Sherlock Holmes donc passons directement à mon avis sur ce livre. J’avais déjà lu cette enquête de Sherlock Holmes dans un vieux recueil de nouvelles où il était publié sous le titre La figure jaune (ou la face jaune selon votre édition/traducteur le nom change). Ce qui m'a poussé à le relire dans l'édition Mille et une nuit c'est la traduction récente  de The Adventure of the Yellow Face (1998, la dernière à ma connaissance) et la note du traducteur qui clôt le livre.

Commençons par parler du contenu de cette enquête de Sherlock Holmes. Un certain Mr David Munro, négociant en houblon, vient demander de l'aide à notre détective pour une affaire très personnelle. Installé avec sa femme dans le petit village de Norbury, il aperçoit depuis quelques temps un curieux visage à une des fenêtres de la maison voisine. Plus inquiétant encore sa femme se lève la nuit pour se rendre dans la dite maison sans lui donner une quelconque explication. Elle lui a aussi réclamé une grosse somme d'argent sans lui expliquer clairement le but de cette dépense. Pour Monsieur Munro, il n'est pas question de douter de la fidélité de sa femme, peut être est-elle victime d'un maître chanteur. Avant même de se rendre à Norbury, Holmes a déjà son avis sur le qui, le pourquoi et le comment de cette affaire.

Comme le spoile si gentiment le résumé éditeur, Le visage jaune raconte une des rares aventures ou Sherlock Holmes, trop sur de lui, se trompe dans ses conclusions. Le sujet de cette enquête est de prime abord trompeur pour le lecteur. Infidélité ou chantage sont les conclusions probables de cette enquête que le lecteur, comme Sherlock, entrevoit dans le témoignage de Mr Munro. Il n'en sera pourtant rien et à l'instar de Holmes, le lecteur devra reconnaitre avoir été mené en bateau par un Conan Doyle rusé. Il y a ici, dans cette petite enquête, plusieurs thèmes abordés par Doyle qui connaissent encore aujourd'hui une résonance pour notre époque moderne. L'importance de la communication dans un couple ou la tolérance envers la différence (je reste vague pour ne pas spoiler). Pour une nouvelle écrite en 1893 est des plus étonnant. Sherlock Holmes est plus ici un conseiller conjugale qu'un détective résolvant un crime. Les messages de Conan Doyle passent d'autant mieux que l'histoire ne démarrent que sur des soupçons d'un mari inquiet et pas sur un crime de sang.
Pour finir sur ce petit livre, il me faut mentionner la note du traducteur sobrement nommé : Norbury ou l'humilité où il s'interroge sur la valeur du personnage de Holmes comme porteur de valeurs morale. Farouchement célibataire, drogué, il n'a pourtant rien d'un ange vers qui on irait demander conseil et avis. Il termine sa note sur la conclusion de l'enquête et le progressisme qu'affiche Doyle en parlant d'un sujet quasi tabou à son époque.

Atypique dans la carrière du détective Holmes, Le visage jaune est un conte moral plus qu'une enquête classique. A lire impérativement en gardant en mémoire l'époque de sa publication.

Le visage jaune , Conan Doyle (1893), Traduit par Guillaume Villeneuve, Édition Mille et une nuits (1998)  45 pages.

Jésus contre Hitler : Heil Yéti!

Le Tibet est une terre pleine de mystères et Lhassa — sa capitale — une ville qui renferme de lourds secrets. Et c'est un véritable nid de vipères qui attend John J. Christ et David Goldstein à leur arrivée: il leur faudra aussi bien composer avec les troupes chinoises qu'avec des créatures beaucoup plus coriaces... et poilues! Car ici, au pied des imposantes montagnes de l'Himalaya, le Yéti n'est pas qu'une vieille légende servie aux touristes en mal de sensations fortes.


Les épisodes de Jésus contre Hitler se suivent et se ressemblent un peu. Comme dans les précédents épisodes, Jésus et son boulet David vont rencontrer une créature fantastique et comme toujours il aura un lien avec le petit allemand à la lèvre supérieure poilue. Pour la première fois, un épisode fait référence à des volumes précédents. L'existence du yéti est mentionné dans le second volume. 
Notre dynamique duo va rencontrer des membres de l'agence B chinoise. David va encore tomber amoureux de la mauvaise femme. Ils vont provoquer une bagarre dans une taverne à Lhassa et faire du trekking avec des sherpas.  Ils vont aussi croiser un couple d'anglais très gay (pas un cliché non, pas du tout) et faire une sorte de remake enneigé de Mes doubles, ma femme et moi (Mes doubles, mon sauveur et moi ?!) dans un Tibet occupé. David va, encore une fois, être victime du grand méchant de cet épisode(voir Tentacules en folie) et subir des blagues vaseuses à peine digne d'un American Pie.

"David peina à masquer une grimace de dégoût à la simple évocation du concept de reproduction chez les Yétis"

Je ne suis toujours pas convaincu par le duo John J. Christ/David Goldstein. La dynamique entre les deux personnages fonctionne dans certaines scènes (la scène de la taverne par exemple) et pour ne plus fonctionner ailleurs dans le récit. David est toujours présenté comme le lourdaud de service qui découvre le monde. Il faut croire que l'agence B ne prépare jamais ses agents. L'agence B, toujours elle, obtient dans Heil Yeti!, une raison ésotérique à son existence à défaut d'être un peu mieux décrite dans son fonctionnement. L'explication donnée dans Zombie Nazis en Sibérie était incomplète.  Pour continuer dans les reproches, l'aventure démarre plus lentement que dans les précédents volumes. La ballade avec les Sherpas et le couple d'anglais (personnages inutiles et jetables) est un peu pénible à lire. L'impression de relire Tentacules en folie dans la neige avec un yéti est aussi présente. La structure des récits semble identique et les mêmes événements, à peine modifiés, s'y déroulent.
Alors bien sûr il y a des vannes et de l'action à gogo ce qui aide à faire passer la pilule, mais pas assez pour faire oublier les ressemblances entre les deux histoires. Il reste pourtant quelques bonnes scènes pour racheter cet épisode, judicieusement placés au début et à la fin du récit. C'est moche à dire, mais Heil Yeti! est un épisode faiblard (pour les raisons citées plus haut) et presque dispensable. Sauf que voilà rien n'est simple, son final est excellent et j'ai hâte de lire le quatrième épisode qui s'annonce épique (un peu comme la fin du premier qui annonçait l'arrivée de Cthulhu).
Il vous faudra donc obligatoirement acheter le troisième volume pour lire le prologue du quatrième et ça ce n'est pas vraiment sympa pour le porte-monnaie.
 
Jésus contre Hitler tome 03: Heil Yéti!, Neil Jomunsi, Editeur Walrus, 88 pages