Star Trek The Next Generation Section 31 : Rogue

Amoral, shrouded in secrecy, answerable to no one, Section 31 operates outside the constraints of either conscience or the law. They are the covert operations arm of Starfleet. Their mission: to protect the Federation at whatever cost.
Six months before their climactic battle against the Borg with the fate of the Earth at stake, Captain Jean-Luc Picard and the crew of the USS-Enterprise face a crisis of a very different kind. A world in turmoil becomes a focal point of conspiracies and betrayal as an unexpected reunion brings startling revelations in its wake. Old friends become bitter enemies, and one young officer reaches a crossroads when he is forced to choose between the greater good of the Federation and the ideals for which it stands...

(Résumé éditeur)

Deuxième volume de la série de romans Star Trek consacrée à la section 31. Cette fameuse organisation secrète aux méthodes amorales travaillant dans l'ombre de la Fédération.
Rogue est un livre se situant à l'époque de la série The Next Generation et se déroulant six mois avant le film First Contact (Imdb). Le livre est écrit à quatre mains par deux auteurs venus des comics Star Trek.
Rogue est l'un de leurs premiers romans. Leurs bibliographies respectives, après ce livre, ne sont composées que de romans Star Trek.

L'empire Romulien est la Fédération se disputent l'amitié d'un monde (et accessoirement ses territoires). Les Chiarosiens (Chiarosan en vo) vivent sur un monde hostile et dans un coin reculé de l'espace (The Geminus Gulf en vo). Un référendum va avoir lieu pour décider si le peuple Chiarosien doit rejoindre l'Empire ou la Fédération.
Jean Luc Picard est chargé de conduire l'ambassadeur Tabor et sa compagne l'Amiral Batanides sur Chiaros IV pour assister au vote. Son autre mission plus délicate est de retrouver la trace d'un vaisseau, le Slayton, qui a disparu dans les environs. L'officier scientifique du Slayton, Correy Zweller, est un ami de Picard et de Batanides. Les trois se sont rencontrés à l'académie de Starfleet. Zweller a fait une carrière scientifique, Batanides est devenue un ponte de Starfleet intelligence (service de renseignements de Starfleet).
Ce qui s'annonçait comme une simple mission diplomatique va pourtant se transformer en bourbier politique aux implications galactiques.
L'arrivée de l'ambassadeur Tabor sur Chiaros IV va provoquer un bain sang sur Chiros IV, le commandant Riker et le conseiller Troi vont être enlevés par des rebelles Chiarosiens et se retrouver mêlés à une histoire d'épuration ethnique. 
Picard est loin d'être dupe, la présence des Romulienssur la planète, la disparition du Slayton et de deux membres de son équipage sont probablement liés. Les rebelles Chiarosiens possèdent des armes conçues par la Fédération et des traces d'ADN de Corey Zweller ont été retrouvés sur le lieu du kidnapping.

"Starfleet knows that mistakes can be made. Are made. They've know it since the beginning. It's why the founders of Starfleet created a secret bureau, an elite group whose job is to provide for the organization's best interests."  (Page 69)

J'avais reproché peu de choses au premier volume de cette série. Le manque de présence active de la Section 31 dans l'intrigue était l'un d'entre elles.  
Rogue est le complet opposé de Cloak sur ce point. Deux agents et une recrue potentielle sont au centre de l'intrigue. L''histoire n'oublie cependant pas les membres de l'équipage de l'Enterprise. Chacun aura un rôle à jouer. Si Beverly Crusher, Troï et Riker font bien acte de présence et possèdent chacun un petit moment de bravoure. C'est Data et Geordy Laforge qui sont le plus mis en avant parmi les personnages réguliers de la série. Jean Luc Picard se réservant, privilège du Capitaine, la plus grande exposition et les meilleures scènes. Le livre fait d'ailleurs, un petit rappel sur son passé turbulent à l'académie et son "accident" avec les Nausicaans. Mangels et Martin parviennent d'ailleurs très bien à représenter le personnage dans toute sa richesse. Un homme d'action, philosophe et incroyablement humain c'est bien le Picard que l'on connait (et qui fiche la honte à un loser comme Kirk...)

J'ai dit quelque part sur ce blog, que les romans Star Trek étaient souvent l'occasion de donner à des personnages mineures une chance de briller à nouveau. Une apparition muette dans un épisode de la série tv ? Une ligne de dialogue avant une mort atroce ? Rien n'est trop obscure pour les auteurs trekkiens.
Sean Liam Hawk est l'un d'entre eux. C'est un personnage apparu uniquement dans le film First Contact ou il rencontre la mort d'abord par les Borgs puis par Worf. Dès le prologue de Rogue, Jean Luc Picard se remémore sa mort puis la mission sur Chiaros IV ou Sean s'est illustré. Le travail fait sur l'histoire de Sean Hawk pour ce livre est plutôt intéressante. Il est un des descendants de ceux qui se sont battus pour l'indépendance de mars et il est homosexuel en couple. Son cerveau possède une mémoire eidétique ce qui explique en partie pourquoi la Section 31 cherche à le recruter. L'autre raison c'est qu'il est le pilote de l'Enterprise. Une grande partie du livre de Mangels et Martin est consacré à ses interrogations et ses doutes concernant la section 31 et la politique souvent discutable de Starfleet. Le but étant bien sûr de faire découvrir au lecteur comment la Section parvient à manipuler un honnête membre d'équipage pour qu'il serve les ambitions de l'agence.
Star Trek The Next Generation Section 31 : Rogue vous parait jusqu'à maintenant un bon livre et c'est le cas. Il n'est pas exempt de petits défauts. Une baisse de rythme importante après que Troï et Riker aient regagnés l'Enterprise avec deux invités. Un moment pénible ou le livre répète ce qui est arrivé dans les 150 premières pages. Autre passage pénible, la possession d'un membre de l'équipage. Je ne précise pas qui, mais c'est un habitué de la chose. Elle se déroule lors d'une scène déjà critique et apparait comme une tentative de dramatisation pas forcément nécessaire.
Rogue n'est pas un livre aussi accessible que Cloak, il nécessite d'avoir vu le film First Contact et de connaitre un peu la série Deep Space Nine pour comprendre quelques allusions, mais rien d'insurmontable. Il y a aussi beaucoup de clins d’œil anecdotiques à la série The Next Generation que les fans hardcores apprécieront et qui passeront totalement inaperçu aux autres. 
Le niveau de qualité de cette série est toujours aussi surprenant. Les auteurs arrivent à retranscrire l'ambiance de la série TNG, à ne laisser aucun personnage sur le bord de la route, à inclure beaucoup de nouveautés (personnages, lieu,  situations) et à se démarquer du volume précédent.
Rogue est un parfait mélange d'intrigue politique, d'action et d'exploration de personnalités. Ce qui le classe, pour moi, comme le meilleur de la série pour le moment.

Star Trek The Next Generation Section 31 : Rogue, Andy Mangels, Michael A. Martin, Pocket Book (2001), 362 pages