Star Trek S.C.E. : Hard Crash

Les missions semblent très originales à bord de l'USS daVinci.
Une première aventure ou l'on explore l'épave d'un vaisseau inconnu qui a été le théâtre d'une tragédie, puis une seconde mission ou l'équipage doit réparer un ordinateur intelligent sous peine de voir la population qu'il protège s'éteindre.
La troisième mission qui nous concerne aujourd'hui voit les ingénieurs de l'USS daVinci se confronter a un vaisseau qui vient de s'écraser sur une planète habitée et qui a perdu son équipage. Vaisseau doté d'une intelligence artificielle défectueux, équipage manquant, population en danger c'est comme un air de déjà vu. Sur la couverture de gauche à droite : le Dr Elisabeth Lense qui a enfin quelque chose à faire dans ce livre, 110 le Bynar solitaire qui est devenu fil rouge scénaristique de la série et pour finir la guest star de luxe, Geordi Laforge qui va quitter l'USS daVinci à la fin de ce volume (quel affreux spolier !).
Son rôle de plante verte de luxe et d'aimant à lecteurs est enfin terminée.

An alien starship of unknown origin has crashed into a planet inhabited by a large and populous civilization. Accompanied by Geordi La Forge, temporarily on loan from the Starship Enterprise™, the S.C.E. investigates the mysterious vessel, only to discover that the ship was not nearly as damaged as it first seemed. Now the berserk ship, which seems to possess its own life and intelligence, is on a rampage across the surface of the planet, and Captain Gold and his crew face the awesome challenge of trying to stop a starship gone insane! 

Christie Golden est comme les précédents auteurs de Star Trek S.C.E. une habituée des novélisations, des univers étendus et de l'univers Star Trek. On lui doit notamment la relance de la série Star Trek Voyager (et quelques autres romans mineurs). Elle est a aussi écrit des romans inspirés de jeu de rôles comme Ravenloft ou les royaumes oubliés.  Des romans Starcraft, World of Warcraft ainsi qu'un trio de livres Star Wars (le destin des Jedi tome 2-5-8).

"A large ship lay like a beached whale in the centerof tons of debris. The pile of rubble had once been, if the graceful curves and arcs of the surviving buildings were  any indication, a highly civilized city." 

Je ne vais pas détailler la mission de l'USS daVinci présente dans ce volume, car bien qu'elle tente des circonvolutions pour perdre le lecteur, elle reste relativement simple. Au programme de Hard Crash, il y a tout de même, un premier contact, une histoire dramatique réussie et touchante  (bien qu'un peu prévisible). Je dirais que Hard Crash est en réalité relativement "soft" pour un crash.
La mission est intéressante, mais c'est bien entendu dans le développement de l'équipage du Capitaine Gold qu'il faudra plutôt chercher le véritable intérêt de ce livre.
On y découvre que le second officier Kieran Duffy a peur de l'officier de la sécurité Domenica Corsi. Celle là même que l'on découvre être en réalité une dure à cuir au coeur tendre (un excellent personnage je l'adore). 
L'univers Star Trek se dote d'un troisième personnage gay (à ma connaissance) dans la personne de Bartholomew Faulwell le linguiste. 
On apprend aussi Le personnel scientifique (en minorité à bord) ne sont pas aussi souvent utilisés en mission que les ingénieurs plus polyvalents. Ce qui explique pourquoi une spécialiste culturelle (culture specialist en vo) comme Carol Abromowitz s'ennuie à bord. C'est mentionné dans chaque livre et la pauvre semble être au bord de la crise de nerfs. 
L'infirmerie possède un médecin holographique (EMH) qui sert d'infirmière au Dr Lense. L'arc scénaristique autour du Bynar 110 se termine dans ce volume et le bougre se voit donner un nouveau nom par le capitaine lui-même. 
Toujours handicapé par son format court de 89 pages, la série continue de laisser un gout amère en bouche. J'aurais voulu une plus grande bataille avec le vaisseau alien ou bien en connaitre plus sur sa planète d'origine et pourquoi pas une description de la vie sur Intar (c'est le nom de la planète) avant le crash. Christie Golden nous donne un aperçu de tout cela, mais sans jamais approfondir. C'est frustrant et malheureusement cela empire de livre en livre. Hard Crash est de meilleure qualité que le livre précédent qui était lui-même bien meilleur que son prédécesseur. 
Une amélioration en qualité qui va surement continuer avec les livres prochains. En fait je le sais déjà...

Star Trek S.C.E. : Hard Crash, Christie Golden, Pocket Books (08/10/2000), 89 pages.